Thierry Solère : outre les symboles, "on attend des actes de la part de Hollande"

  • A
  • A
Thierry Solère : outre les symboles, "on attend des actes de la part de Hollande"
@ Europe 1
Partagez sur :

Invité d'un débat jeudi matin sur la déchéance de nationalité avec l'élue Front de Gauche, Clémentine Autain, le député Les Républicains des Hauts-de-Seine veut "des actes pour améliorer la sécurité des Français". 

INTERVIEW

"La politique c’est trois choses pour moi : des mots, des symboles et surtout des actes". Si Thierry Solère considère que François Hollande parle beaucoup et sait utiliser des symboles comme la déchéance de nationalité, cela manque d'actes. Lors d'un débat sur Europe 1 jeudi matin avec l'élue Front de Gauche, Clémentine Autain, le député des Hauts-de-Seine a indiqué vouloir "des actes pour améliorer la sécurité des Français". 

"On a beaucoup de mots et on manipule des symboles"."Ce que l’on attend ce sont des actes de la part du président de la République, ce sont des actes pour améliorer la sécurité des Français", explique Thierry Solère, indiquant qu'il pense que ce n'est pas seulement son cas, mais aussi celui de "tous les députés de gauche ou de droite". Au contraire selon lui, "on a beaucoup de mots et on manipule des symboles". Le député Les Républicains fait ici référence à la manière dont la déchéance de nationalité est utilisée par le gouvernement pour récolter des voix à droite.

"L'apatridie n'est pas la tradition républicaine française". Pour lui, les symboles "ce n’est pas neutre non plus" en particulier quand il s'agit de "jeter l’opprobre sur ceux qui appartiennent à la communauté nationale mais qui commettent l’irréparable". Comme d'autres, Nicolas Sarkozy ou encore Manuel Valls, Thierry Solère ne veut pas étendre la déchéance de nationalité à tous pour ne pas créer d'apatrides. "L'apatridie, ce n'est pas la tradition républicaine française. On ne peut pas déchoir tout le monde", a-t-il déclaré.