Thierry Marchal-Beck accusé d’agressions sexuelles : "Je regrette que le MJS puisse être sali", déplore Patrick Kanner

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité d'"Europe Nuit", l'élu socialiste Patrick Kanner a réagi aux accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles qui visent un ancien président du Mouvement des jeunes socialistes.

INTERVIEW

"Je le connais et je n’imaginais pas un seul instant qu’il puisse être (…) impliqué dans de telles affaires" : Patrick Kanner, sénateur PS du Nord, a réagi dans Europe Nuit aux accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles par huit femmes qui visent Thierry Marchal-Beck, ancien président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS).

"Totalement inacceptable". "Je demande que la justice passe si des plaintes sont déposées (…) Si cela devait être confirmé, ça serait pour moi totalement inacceptable", a condamné l’ancien ministre de François Hollande, ajoutant : "et bien sûr l’exclusion serait pour moi de droit en la matière." La secrétaire nationale du PS Rita Maalouf, en charge des droits des femmes, a en effet demandé mardi soir que soit exclu du parti "dans les plus brefs délais" Thierry Marchal-Beck.

Le journal Libération, qui a recueilli le témoignage anonyme des huit femmes qui accusent Thierry Marchal-Beck, indique que dans leur grande majorité, "ces faits sont prescrits et n'ont pour l'instant pas fait l'objet d'une plainte, même si deux victimes y réfléchissent".

Le MJS "sali". "Je regrette que le MJS puisse être sali, si cela devrait être, encore une fois, avéré", a en outre déclaré Patrick Kanner. "Il y a manifestement des témoignages concordants en la matière. Il y a en droit un faisceau de présomption", rappelle-t-il. Et l’élu socialiste de conclure : "cela est vraiment dommageable. Un homme politique, quel qu'il soit, quelques soient ses responsabilités, doit être d’une probité totale et d’une exemplarité totale."