Terrorisme : Urvoas ne veut pas d'une "guantanamoïsation" du droit

  • A
  • A
Terrorisme : Urvoas ne veut pas d'une "guantanamoïsation" du droit
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Le ministre de la Justice a répondu aux critiques de la droite, dans une tribune publiée jeudi par le quotidien Le Monde. 

Le débat sur l'arsenal législatif mis en place pour lutter contre le terrorisme continue de faire rage. Dans une tribune publiée jeudi par le quotidien Le Monde, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a répondu aux critiques de la droite. Selon lui, la lutte contre le terrorisme ne doit pas être synonyme d'une "guantanamoïsation" du droit français. "L'arbitraire n'est pas acceptable et, au nom de l'efficacité, je refuse cette volonté de 'guantanamoïsation' de notre droit", écrit le ministre de la Justice. 

Nicolas Sarkozy directement visé. Après l'attaque djihadiste de mardi dans une église près de Rouen, le chef du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy avait notamment appelé à la mise en rétention des personnes fichées "S". Une proposition qui, selon le garde des Sceaux, bafoue le droit français. L'ancien chef de l'Etat "propose de réduire notre droit à un système d'exception", accuse Jean-Jacques Urvoas.

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve avait déjà dénoncé mercredi les propos de Nicolas Sarkozy, et rétorqué que le respect de la Constitution n'était pas une "argutie juridique". "D'autres attentats auront lieu" et "le combat sera long", prévient pour sa part Jean-Jacques Urvoas.