Tel Aviv sur Seine : "une présence policière en nombre"

  • A
  • A
Tel Aviv sur Seine : "une présence policière en nombre"
Tel Aviv sur Seine : la sécurité sera renforcée, confie Bruno Julliard (Mairie de Paris) sur Europe 1@ Europe 1
Partagez sur :

POLÉMIQUE - La mairie de Paris a décidé de maintenir Tel Aviv sur Seine, son opération de jeudi. Le dispositif policier va être accru.

INTERVIEW

Ils n'ont "jamais" pensé à renoncer à Tel Aviv sur Seine, a dit Bruno Julliard. "Ils", c'est lui et la maire de Paris, Anne Hidalgo, actuellement en vacances mais avec qui il échange plusieurs fois par jour, polémique oblige.

Jeudi, Paris-Plages verra se dérouler une journée intitulée Tel Aviv sur Seine : concerts et foodtrucks sont au programme, un "échange pour apprendre à nous connaître", défend Hidalgo dans une tribune au Monde mardi, quand 22.000 internautes réclament l'annulation dans une pétition en ligne. L'élue Danielle Simonnet (Parti de Gauche) voit dans cette journée des "sommets d'indécence".



300 CRS pour Tel Aviv sur Seine. Sur Europe 1 mercredi, Bruno Julliard a évoqué la sécurité de la manifestation. Il a assuré les auditeurs de la "solidarité totale" de la Préfecture de Police. "Il est encore trop tôt pour savoir combien de gendarmes ou de membres de la Police nationale seront présents demain", a tempéré Bruno Julliard, tout en reconnaissant un renfort des équipes. Jusqu'à 300 CRS et gendarmes mobiles devraient assurer la bonne tenue de cette journée.

"J'espère que cette journée se déroulera de la meilleure des façons" 

Nous voulions une animation festive : ça aura lieu, de fait il y aura une présence policière en nombre donc ce sera peut-être un peu moins festif que prévu, mais l'événement aura lieu et j'espère qu'il se déroulera de la meilleure des façons", a déclaré Bruno Julliard.

"Nous refusons l'amalgame entre la ville de Tel Aviv, ses habitants, son maire progressiste, et la politique d'un gouvernement que nous condamnons, celui de Netanyahou", a poursuivi Bruno Julliard. "Annuler cette manifestation nous aurait conduit de fait à donner raison aux éléments les plus radicaux, hostiles, à l'invitation de Tel Aviv à Paris-Plages", a justifié le bras droit d'Anne Hidalgo.