Taxis : Valls annonce l'ouverture d'une concertation et la nomination d'un médiateur

  • A
  • A
Taxis : Valls annonce l'ouverture d'une concertation et la nomination d'un médiateur
@ CLEMENS BILAN / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a annoncé mardi qu'un médiateur allait être nommé pour faire des propositions aux chauffeurs de taxis.

Manuel Valls a proposé mardi l'ouverture d'une concertation avec les taxis, ainsi que la nomination d'une personnalité qualifiée, à l'issue d'une réunion avec les représentants des chauffeurs de taxis qui protestent contre la concurrence des voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Une concertation "courant février". Le Premier ministre a également ordonné d'amplifier les contrôles "afin de faire cesser tout comportement abusif et garantir les conditions d'une concurrence loyale" entre les taxis et les VTC, a indiqué Matignon dans un communiqué. Cette concertation, confiée aux ministres de l'Economie, des Transports, et de l'Artisanat doit s'ouvrir "courant février" et devra aboutir "dans les trois prochains mois", selon le cabinet de Manuel Valls. 

Un médiateur dans les 48h. "Pour dégager des perspectives et des propositions concrètes, une personnalité qualifiée sera nommée dans les prochains jours", a également annoncé Matignon. Cette personnalité indépendante, qui devrait être nommée dans les 48 heures, devra faire des propositions, avec éventuellement des changements des textes en vigueur, "afin de rendre applicables des règles de concurrence saine", a pour sa part expliqué Ahmed Senbel, président de la Fédération nationale des taxis indépendants, en sortant de Matignon.

Un accompagnement pour les chauffeurs de taxis. Enfin, "pour tenir compte des difficultés rencontrées dans le secteur", les chauffeurs de taxis pourront bénéficier d'un "accompagnement spécifique" par les services de l'État, a ajouté Matignon, sans préciser la nature de cette aide. Deux intersyndicales réclament une compensation à la baisse d'activité du secteur et la chute des prix des licences, dues selon elles à la concurrence de certains VTC qui ne respectent pas la loi et cassent les prix.