Taxis, avancement des fonctionnaires, croissance : les réponses d'Ayrault

  • A
  • A
Partagez sur :

MOMENTS FORTS - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault était l'invité exceptionnel d'Europe 1, jeudi matin.

Il fallait réaffirmer l’autorité de l’exécutif. François Hollande en déplacement aux Etats-Unis, c’est Jean-Marc Ayrault qui est monté au front, jeudi matin sur Europe 1. L’occasion pour le Premier ministre de confirmer qu’il n’y aurait pas de gel de l'avancement automatique des fonctionnaires. Quant aux taxis, une décision sera prise "jeudi".

• PACTE DE RESPONSABILITÉ

Après les inquiétudes, le calme est revenu. Pierre Gattaz, président du Medef, avait initialement assuré que les patrons ne souhaitaient pas entendre parler de contreparties au pacte de responsabilité, avant de rétropédaler, pour le plus grand plaisir de François Hollande. Jean-Marc Ayrault, lui, rappelle que "le texte a été annoncé le 14 janvier. Un mois après, c’est lancé, et il est bien parti. Au moment où la croissance repart en Europe, et en France, il ne faut pas rater la montée dans le train donc il faut mettre le turbo. Je le dis aux patrons et aux représentants des salariés". Et de rappeler son ultimatum : ils devront s'entendre d'ici au mois de mars.



Ayrault : le pacte de responsabilité négocié...par Europe1fr

Quant aux contreparties qui déplaisent tant aux patrons, le Premier ministre assure que "la nation va consentir des efforts pour que les entreprises augmentent leurs marges, mais il faut des contreparties, notamment en matière d’emplois. En avril, le Parlement sera saisi d’un projet, le pacte, car il faut que l’ensemble de nos représentants politiques prennent leurs responsabilités."

Quant à Pierre Gattaz, Jean-Marc Ayrault, après un rire, rappelle que le patron du Medef "avait du mal à trouver la date avec les syndicats, et c’est fait, ce sera le 28 février. Donc les choses avancent ! Je tourne la page, c’est le succès que je veux moi ! C’est pour ça que je rajoute que je trouve l’attitude de l’opposition irresponsable par rapport à l’attente des Français".

maxnewsworldthree430140

• GREVE DES TAXIS

Les chauffeurs poursuivent leurs blocages et exigent du gouvernement l'arrêt de l'immatriculation des VTC. Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi matin que "sa décision est de désigner le député Thomas Thévenoud comme médiateur. Il a rencontré hier les taxis. Ce matin à 9 heures aura lieu une nouvelle rencontre. Je prendrais ma décision après. L’objectif est de trouver une solution". Interrogé sur l’éventuel chantage des chauffeurs, le Premier ministre  assure que "ce n’est pas un gouvernement qui cède. Je ne cède pas à la rue. Il ne faut pas qu’il y ait de blocage. On ne va pas bloquer la vie des Parisiens alors que le gouvernement cherche une solution négociée !"



Taxi vs VTC : Ayrault promet "une décision" jeudi par Europe1fr

• GEL DU SALAIRE DES FONCTIONNAIRES

Vincent Peillon aurait proposé de geler l’avancement automatique des fonctionnaires avant de démentir dans la foulée. Le Premier ministre assure que "ce n’est pas vrai. Pourquoi annoncer de fausse nouvelle ? On n’est pas au concours Lépine ! Laissez le gouvernement travailler. Moi je suis le Premier ministre qui, avec Marylise Lebranchu, engage des discussions avec les fonctionnaires pour parler de leur évolution de carrière. Le parlement sera saisi de propositions au mois d’avril."



Ayrault dément réfléchir à un gel de l...par Europe1fr

• TRAVAIL DU DIMANCHE

Au lendemain de la décision du Conseil d'Etat d'annuler le décret autorisant l’ouverture dominicale des magasins de bricolage, Jean-Marc Ayrault a promis qu’un nouveau texte serait adopté : "Il y a eu une annulation uniquement pour des raisons de forme. Dans quelques jours le problème sera à nouveau réglé. Simplement, il y avait un délai qui avait été fixé de durée de ce décret et c’est cela qu’il faut changer : il n’y aura plus de délai et l’affaire sera à réglée", a promis Jean-marc Ayrault.



Travail dominical : "le problème sera à nouveau...par Europe1fr

"Je rappelle que par ailleurs nous avions confié une mission à l’ancien patron de la Poste pour travailler sur une nouvelle proposition qui respecte à la fois le repos dominical et prenne aussi en compte les nouveaux modes de vie", a-t-il ajouté.

• MUNICIPALES

Jean-Marc Ayrault aborde les municipales des 23 et 30 mars prochain avec un optimisme certain. Même de façade. "Non, ce ne sera pas un désaveu", a affirmé jeudi matin le Premier ministre sur Europe 1, alors que le gouvernement bat des records d’impopularité. "C’est un choix de politique municipale. Il y aura des pertes, bien sûr, mais il y aura beaucoup de succès, et Il y aura des conquêtes, j’en suis convaincu", a-t-il insisté.



Ayrault : "des succès, et même des conquêtes...par Europe1fr

Puis Jean-Marc Ayrault s’en est pris à la droite. "Au plan local, on n’a pas envie de confier les responsabilités à n’importe qui. A une droite qui ne sait plus où elle habite, qui court derrière le Front National. Pour quelle politique, celle du retour en arrière ?", s’est-il interrogé.

• REMANIEMENT MINISTÉRIEL

gouvernement 930 620
Les rumeurs continuent d’agiter le landerneau politique : François Hollande pourrait changer son gouvernement. Ce qui ne semble pas inquiéter son premier ministre : "nous sommes dans une période de reconquête. Cela demande beaucoup de sang froid, du courage, du désintéressement. Et du caractère. Je l’ai. Les Français n’aiment pas les jeux personnels. Il y a 2 catégories d’hommes politiques : ceux qui se consacrent à leur mission, et ceux qui pensent d’abord à eux. Moi je pense au pays, à la France. Le reste, c’est secondaire."

Quant à la Une du point de cette semaine "Les Sous doué au pouvoir ?" "je ne vais quand même pas commenter toutes les Une du Point ! Ils sont à la recherche de scoop, d’image. Ma ligne de conduite sera toujours sobre et sérieuse. Avec Hollande, ça marche."

Retrouvez l'intégralité de l'entretien :



EXCLU - Écoutez l'intégrale de l'interview de...par Europe1fr

sur le même sujet, sujet,

L'INFO POLITIQUE - Le pacte de responsabilité a du plomb dans l’aile

RAPPORT - Ayrault plaide pour une intégration "apaisée"

L'INFO POLITIQUE - Friture sur la ligne entre Ayrault et Hollande