Taxer les riches : Copé (aussi) est pour

  • A
  • A
Taxer les riches : Copé (aussi) est pour
François Fillon devrait annoncer mercredi que la taxation exceptionnelle des plus riches fait partie des mesures pour tenter de désendetter le pays.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le patron de l'UMP et Xavier Bertrand sont intervenus en faveur d'un impôts exceptionnel.

Deux soutiens de plus. Lundi, le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé s'est déclaré, lui aussi, favorable à une taxation "exceptionnelle" des hauts revenus. "Je suis favorable à une taxation exceptionnelle.

L'heure est suffisamment grave pour appeler à une mobilisation de tous. Mais qu'il n'y ait pas d'ambiguïté : ce n'est pas cela qui résoudra l'endettement du pays. On ne peut en attendre que quelques centaines de millions d'euros quand notre objectif pour 2012 est autour d'une dizaine de milliards supplémentaires", a-t-il souligné dans Les Echos.

Le ministre du Travail est également pour

Plus tôt dans la journée, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé Xavier Bertrand avait tenu un discours similaire, se déclarant en faveur d'une contribution spécifique de "ceux qui ont le plus les moyens".

En marge d'une visite en Vendée, Xavier Bertrand a en effet expliqué qu'il fallait "un peu de bon sens" et taxer "ceux qui ont des rémunérations extravagantes, de plusieurs millions d'euros". "Il faut une rémunération spécifique sur ces montants qui dépassent l'entendement", a-t-il insisté.

"Rémunérations exorbirantes"

Ces déclarations interviennent à deux jours de l'annonce d'une série de mesures par le gouvernement pour que la France tienne ses engagements financiers.

L'instauration d'une taxe pour les plus riches revient régulièrement sur le tapis depuis jeudi. Valérie Pécresse, la ministre du Budget, avait déclaré vouloir une "contribution sur les rémunérations exorbitantes au-dessus d'un million d'euros".

Cela rapporterait 300 millions d'euros

La piste la plus fréquemment évoquée serait celle d'un prélèvement de 1% à 2% sur ces revenus, qui pourrait être acquitté soit par les contribuables, soit par leur employeur.

Gilles Carrez, le rapporteur UMP du budget à l'Assemblée nationale, estime qu'un prélèvement de 2% au-dessus d'un million d'euros de revenu fiscal toucherait 30.000 ménages pour rapporter 300 millions d'euros.

Cette proposition irait dans le sens de Maurice Lévy, relai français du philanthrope américain Warren Buffet. le PDG de Publicis a publiquement souhaité que "l'effort de solidarité passe d'abord par ceux que le sort a préservé", à travers par exemple une "contribution exceptionnelle des plus riches, des plus favorisés, des plus nantis".