Taxe professionnelle : Copé "comprend" Raffarin

  • A
  • A
Taxe professionnelle : Copé "comprend" Raffarin
Partagez sur :

Le patron des députés UMP emboîte le pas des sénateurs et dit comprendre "parfaitement leurs réserves" sur la fin de la taxe professionnelle.

"Le gouvernement doit les entendre." Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, dit "comprendre parfaitement les réserves" des 23 sénateurs de la majorité qui ont co-signé une tribune hostile à la suppression de la taxe professionnelle. "Nous avions exactement les mêmes à l’Assemblée", explique le patron des députés, lundi dans Le Parisien.

"Nos amis ministres doivent s’habituer à nous entendre", poursuit Jean-François Copé, qui juge que "personne n’est autorisé à dicter à nos ami sénateurs leur conduite". Le député de Seine-et-Marne, militant d’un rôle accru des parlementaires face au gouvernement, refuse toutefois de parler de malaise : "Arrêtons de penser malaise alors qu’il s’agit simplement d’une exigence de débat."

Pas question de "reporter la mise en œuvre" de la réforme, estime pour autant le maire de Meaux, car "les entreprises attendent".

Jean-Pierre Raffarin a signé dimanche une tribune contre la suppression de la taxe professionnelle, dernier exemple de la grogne que suscite cette réforme, à droite comme à gauche. Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a minimisé dimanche la fronde des sénateurs, estimant que cela signifiait seulement qu'il y a "une demande de précisions supplémentaires pour les collectivités au Sénat".

> La fronde contre la taxe professionnelle s'organise