Taxe à 75% : Hollande ne veut pas reculer

  • A
  • A
Taxe à 75% : Hollande ne veut pas reculer
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - Les clubs professionnels peuvent espérer des aménagements mais pas la remise en cause de la taxe à 75%.

Un rendez-vous à l'Elysée. Réunis jeudi matin en assemblée générale, les clubs de football professionnels français de Ligue 1 et Ligue 2 ont décidé à l'unanimité de se mettre en grève le week-end du 29 novembre (15e journée de Ligue 1 et 16e journée de Ligue 2) pour protester contre le projet de taxe à 75%. Les clubs professionnels demandent ni plus ni moins aux pouvoirs publics l'abandon de cette promesse de campagne du candidat Hollande. Les patrons du foot français plaideront d'ailleurs en ce sens, jeudi, lors d'un rendez-vous à l'Elysée avec François Hollande. Mais pour le moment, l'exécutif ne semble pas prêt à vouloir faire des concessions.

Ayrault Matignon escaliers

© Reuters

Matignon donne le ton. Après l'annonce de la grève des clubs professionnels, jeudi, Matignon n'a pas laissé entendre que l'exécutif était prêt à négocier sur le sujet. "Un club de football est traité comme une entreprise comme une autre", a commenté l'entourage de Jean-Marc Ayrault. "En surplomb de tout dispositif fiscal, il y a le principe d'égalité", a-t-on ajouté, soulignant que "la taxe à 75% a été plafonnée avec justement le souci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5% du chiffre d'affaires".

L'Elysée veut tenir bon. Selon les informations recueillies par Europe 1, François Hollande est sur une posture de fermeté, comme celle énoncée jeudi par les services de Matignon. Il n'y aura pas d''exception pour les clubs de football au nom de l'égalité fiscale "car si on fait une exception pour les clubs de foot, d'autres entreprises s'engouffreront dans la brèche pour réclamer, elles aussi, une dérogation", explique-t-on dans l'entourage. Des informations que le chef de l’État a confirmées vendredi après-midi à Bruxelles, lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet européen. "La loi fiscale est la même pour toutes les entreprises" et "la règle est la même pour tous" même si "cela n'exclut pas un dialogue sur un certain nombre de difficultés" rencontrées par des clubs, a-t-il déclaré

Des petits aménagements. La ligne est donc de tenir bon. La confrontation entre François Hollande et les patrons de foot, jeudi prochain, s'annonce virile. Selon les informations d'Europe 1, ces derniers ne peuvent espérer que des aménagements à la marge, mais sûrement pas la remise en cause du principe de la taxe à 75%.