Taubira place Vendôme, un choix par défaut ?

  • A
  • A
Taubira place Vendôme, un choix par défaut ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

Hollande et Valls ne se sont pas mis d'accord sur un autre candidat. Au grand dam de certains magistrats.

Taubira reste. Place Vendôme, les adieux étaient faits, les cartons prêts. Il faut maintenant tout redéballer. Christiane Taubira reste au ministère de la Justice. La Garde des Sceaux est l'une des rares ministres du gouvernement Ayrault à avoir sauvé sa peau. Un choix qui étonne et qui ne satisfait pas forcément le monde de la justice.

Pas de consensus. C'est François Hollande qui a insisté pour que Christiane Taubira conserve son portefeuille. Le chef de l'Etat doit déjà gérer le départ des Verts du gouvernement. Il ne voulait pas en plus sacrifier celle qui est devenue un symbole pour la gauche. Et si Taubira avait quitté la place Vendôme, qui l'aurait remplacée ? Aucun candidat ne faisait consensus entre François Hollande et Manuel Valls. Dans la matinée, le président a une nouvelle fois retoqué le nom proposé par le nouveau chef du gouvernement. Manuel Valls en a pris son parti, non sans un coup de fil à Taubira pour lui demander si elle serait compatible avec sa ligne. Réponse : oui.

"Rien n'est fait". Pour les magistrats de l'USM (syndicat majoritaire), le choix de Manuel Valls est "surprenant". "On aurait préféré un changement de ministre. L'état est catastrophique dans ce ministère et rien n'est fait", a dénoncé Christophe Régnard, le président du syndicat, sur Europe 1. "Après 22 mois de sur-place, de discussions sans fin et d'absence de loi et de modification nécessaire de la justice, on espère qu'enfin l'attitude, la ligne changent et qu'on puisse avoir des choses concrètes", a-t-il ajouté.

"Latitude pour le 'combat'". Du côté du Syndicat de la magistrature, on "prend acte" du maintien de Christiane Taubira. Dans un communiqué, le syndicat dit "attendre de la ministre qu’elle mette enfin ses paroles en actes et de ce gouvernement qu’il lui donne les moyens et la latitude nécessaire pour mener le 'combat' et répondre ainsi aux défis auxquels la justice est confrontée".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ANALYSE - La "surprise" Taubira et Cazeneuve

VIDÉO - La "surprise" Taubira

PAS DE CHAMPAGNE - La Manif pour Tous voulait fêter le départ de Taubira

QUI VA OU ? - Valls et Hollande ont joué aux chaises musicales