Taubira critique "la piètre ligne de défense" de Sarkozy

  • A
  • A
Taubira critique "la piètre ligne de défense" de Sarkozy
@ MaxPPP
Partagez sur :

RIPOSTE - "Tout justiciable n'a pas le loisir de venir à la télévision", commente la ministre de la Justice.

"Méthode de diversion assez éculée". La ministre de la Justice Christiane Taubira estime que Nicolas Sarkozy a adopté après sa garde à vue et sa mise en examen "une piètre ligne de défense", dans un entretien paru vendredi dans le Bien Public et le Journal de Saône et Loire. "Je constate simplement que tout justiciable n'a pas le loisir de venir à la télévision pour expliquer comment il a été 'maltraité". Je pense, d'un point de vue politique, que c'est une piètre ligne de défense et, en même temps, une méthode de diversion assez éculée", tacle la ministre de la Justice.

Rappel de la présomption d'innocence. "Des griefs sont énoncés et M. Sarkozy a droit à la présomption d'innocence comme tout justiciable", déclare en préalable la garde des Sceaux, qui n'avait pas encore évoqué publiquement la mise en examen de l'ancien chef de l'Etat pour corruption, trafic d'influence et recel de violation du secret professionnel. "Autant je m'interdis de commenter une affaire en cours, autant je respecte la présomption d'innocence. Je ne porterai donc pas d'appréciation sur la culpabilité éventuelle de M. Sarkozy", insiste la ministre.

"Ce sont les juges qui décident". A la question de savoir si la garde à vue était nécessaire, Christiane Taubira répond que "ce sont les juges qui décident" et qu'elle "ne commente pas les décisions de justice, ni les procédures". Nicolas Sarkozy avait fait remarquer, lors de son interview à Europe 1 et TF1, que l'ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac, poursuivi dans une affaire de fraude fiscale, n'avait pas été convoqué sous le régime de la garde à vue. "La comparaison ne me paraît pas justifiée pour la simple raison qu'une fois que le parquet a disposé d'éléments concernant Jérôme Cahuzac, celui-ci a été convoqué. Il a reconnu les faits. La garde à vue sert à établir les choses", indique la garde des Sceaux.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

FACT CHECKING - Les déclarations de Sarkozy...et les faits

COULISSES - Comme un doute à l'UMP

L'ESSENTIEL - Cinq choses à retenir de l’interview de Sarkozy

CONTRE-ATTAQUE - Nicolas Sarkozy se défend point par point