Tariq Ramadan "n'a jamais prononcé mon nom"

  • A
  • A
Tariq Ramadan "n'a jamais prononcé mon nom"
@ Marlene Awaad Crédit: IP3 PRESS/MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - François Hollande dément être soutenu par l'intellectuel musulman. Il dénonce les "mensonges" de Nicolas Sarkozy. 

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Jeudi matin, François Hollande est monté au créneau pour dénoncer les "mensonges" de Nicolas Sarkozy. La veille, le président-candidat avait affirmé sur TF1 que le leader socialiste était soutenu par un groupe de 700 mosquées mais aussi par l'intellectuel très controversé Tariq Ramadan. Une déclaration qui a provoqué la colère de François Hollande. Interrogé sur France Info, l'adversaire du président sortant n'y est pas allé de main morte : "Mensonges !", s'est indigné François Hollande. Tariq Ramadan "n'a jamais prononcé mon nom". 

Du côté du Front National, Marine Le Pen a un peu vendu la mèche. Depuis quelques jours, la dame du Front national répète à qui veut l'entendre qu'elle ne donnera aucune consigne de vote avant le défilé du 1er mai, mardi prochain. Mais l'impatience a fini par l'emporter. Sur RTL, Marine Le Pen a proposé un marché à l’UMP. Vous le savez, les législatives auront lieu dans quelques semaines. Et les analystes prévoient déjà la défaite de l'UMP au premier tour. Si le parti de la majorité acceptait d'appeler à voter pour le FN, il se pourrait bien que la fille de Jean-Marie soutienne le camp Sarkozy à la présidentielle. Affaire à suivre.

On termine par un scoop. Vous connaissez probablement la “publicité comparative”, une technique utilisée en politique aux Etats-Unis lors de chaque élection présidentielle. Il s'agit de spots de pub très courts, très violents dont l'objectif est de démolir son adversaire. Figurez-vous que cette méthode musclée débarque en France ! Juste après le premier tour, lundi matin à l’aube, l’équipe de Nicolas Sarkozy a mis en ligne une batterie de spots vidéo très courts et percutants dont le but est de décrédibiliser son adversaire. 

Vous l'avez remarqué, Nicolas Sarkozy s'attaque très peu à la personnalité de François Hollande à la télé ou en meeting. C'est désormais sur le web que ça se passe !

" Vous préférez choisir un président fort à l'ONU ou un candidat fort méconnu ?"