Tapie et La Provence: le PS veut enquêter

  • A
  • A
Tapie et La Provence: le PS veut enquêter
Pour Bernard Tapie, la commission d'enquête parlementaire que d'apprête à réclamer "se fout du monde".@ Reuters
Partagez sur :

Des députés vont demander une enquête parlementaire. Bernard Tapie parle de "tartufferie".

Tapie dans le viseur des députés PS. Depuis le rachat par Bernard Tapie des titres du Groupe Hersant Média (GHM), dont La Provence et Nice Matin, validé par le tribunal de commerce de Paris lundi, la gauche n’a jamais caché sa méfiance face à cette opération. Mercredi, les députés PS ont donc décidé, lors d'une réunion de groupe, de réclamer une commission d’enquête parlementaire sur le processus.

mennucci-carre

"Des choses troublantes". "C’est le rôle du Parlement d’essayer de comprendre les mécanismes ayant conduit le groupe Hersant dans cette situation financière et les termes de la cession car il y a des choses troublantes", a expliqué un élu du groupe à la sortie de la réunion. La création de cette commission avait été réclamée par Patrick Mennucci, député PS des Bouches-du-Rhône qui envisage de se présenter à la mairie de Marseille en 2014. Or, certains prêtent à Bernard Tapie, qui a démenti à plusieurs reprises, la même ambition. Patrick Mennucci soupçonne l’existence de manoeuvres qui, "limitant la concurrence, ont fait diminuer le prix d'acquisition".

Selon les termes de l’accord de reprise, les trois quarts des 215 millions d’euros de dettes de GHM sont annulés, contre le versement à parité de 51 millions d’euros par le groupe Tapie d’une part, par la famille Hersant de l’autre. La réalisation des opérations bancaires et l'augmentation de capital seront finalisées au plus tard le 15 février 2013, ce qui laisse peu de temps à une éventuelle commission d’enquête d’agir.

 >> A lire aussi : 50 millions, 7 journaux

"Une tartufferie". Forcément, l’initiative des députés socialistes n’est pas du goût de Bernard Tapie. "Cette commission, c'est une tartufferie", a jugé l’homme d’affaires, très agacé. "On parle de commission d'enquête, mais c'est faux", a-t-il ajouté. "Il s'agit en fait d'une simple mission d'information. Il n'y aura aucune enquête. On se fout du monde", a-t-il tempêté.