Tapie assure ne plus être "dans le jeu"

  • A
  • A
Tapie assure ne plus être "dans le jeu"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le patron de presse assure qu’il ne veut pas revenir en politique.

L’information. D’après un sondage BVA paru vendredi dans Le Parisien-Aujourd'hui en France Magazine, les Marseillais sont 40 % à envisager "certainement" (18 %) ou "probablement" (22 %) de voter pour Bernard Tapie s'il était candidat à la mairie en 2014, la moitié d'entre eux souhaitant son retour en politique.

"Je ne suis plus dans le jeu". Invité vendredi matin d’Europe 1, Bernard Tapie a réagi à cette enquête : "vous êtes conscients que c'est plus une marque d'estime que la volonté d'affirmer une volonté politique, puisque je ne suis plus dans le jeu. Les Marseillais sont sympas, en me disant ‘on t'aime bien encore, on n'a pas oublié’, mais ça n'a pas de traduction politique à mon avis...", a-t-il fait valoir. "Rien ne m'empêcherait de le dire ! Je ne suis pas du genre à me planquer ! Si j'avais eu cette envie, je l'affirmerais, je serais sur vos plateaux...", a-t-il lancé, catégorique.


L’ancien ministre de François Mitterrand estime en plus que son nouveau rôle de patron de presse lui offre davantage de possibilités de peser sur le cours de chose qu’en étant édile de Marseille. "C'est plus facile pour moi, en patron de presse locale, d'aller à Abou-Dabi, au Qatar, à Dubaï, qu'en tant qu'élu de Marseille ! On a beaucoup plus de liberté d'action !".

Pour justifier son refus de revenir en politique, Bernard Tapie convoque… son épouse. "Cela fait 40 ans que je suis avec ma femme, je suis l’homme le plus heureux de la terre et je ne voudrais à aucun moment lui faire revivre ce qu’elle a vécu à cause de la politique."


"C’est le messie." A Marseille, ce sondage et l’éventualité d’un retour de l’ancien président de l’OM ne laisse toutefois personne indifférent. "On y croit parce qu’il n’y a rien d’autre. C’est le messie, lui. Il va nous entortiller encore une fois et puis voilà ! Il nous le faut, on n’a pas besoin de technocrates, on a besoin de gens qui attirent les autres. A l’heure actuelle, on a besoin de businessman plus que d’autres choses", a confié un habitant à Europe 1.

TPA12121945_2

La main tendue d’une socialiste. Nathalie Chevance, correspondante d’Europe 1, a recueilli la réaction de Samia Ghali, candidate déclarée à la candidature socialiste à Marseille. "Je considère que toutes les bonnes intentions, toutes les bonnes intelligences sont les bienvenues. Si demain je suis tête de liste et que Bernard Tapie veut y participer, je ne lui fermerai pas la porte."