Syrie : en Russie, Fillon critique la France et "irrite" Hollande

  • A
  • A
Syrie : en Russie, Fillon critique la France et "irrite" Hollande
François Fillon, ancien Premier ministre UMP, a critiqué jeudi la position de la France à propos de la Syrie devant le président russe Vladimir Poutine.@ Reuters
Partagez sur :

Devant Poutine, l'ex-Premier ministre a critiqué la position de la France. Ce qui a irrité François Hollande, selon les informations d'Europe 1.

L'INFO. François Fillon aurait-il envie de se fâcher avec tout le monde? Jeudi, l'ancien Premier ministre a en effet critiqué la position de la France à propos de la Syrie devant le président russe Vladimir Poutine, lors d'un déplacement en Russie, provoquant en France de vives réactions de la part de la gauche. "Nous avons, vous et nous, Russes et Européens, une influence déterminante sur les deux camps qui s'opposent" en Syrie, a affirmé François Fillon, lors d'une intervention devant le "club Valdai", où il a salué le président russe d'un "cher Vladimir".

"Je souhaite à cet égard que la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d'action qui, seules, lui confèrent une autorité dans cette crise", a-t-il ajouté. Une phrase qu'il a également tweetée. L'ancien chef de gouvernement, fermement opposé, comme la Russie, à des frappes sur la Syrie, a reproché ainsi au président François Hollande d'être aligné sur la position du président américain Barack Obama.



Hollande juge cela "irresponsable". Le chef de l'Etat n'a pas du tout apprécié la sortie publique de François Fillon. Selon son entourage, François Hollande, en visite au Mali, est même très "irrité" par l'ancien Premier ministre. Le président de la République estime que le comportement de l'ancien Premier ministre est totalement "irresponsable", selon les informations d'Europe 1.

La gauche scandalisée. Dans la majorité, les propos de l'ex-Premier ministre passent mal. "L'habit de Républicain de François Fillon part en lambeaux. En ce jour, le bien coiffé devient laquais de la Volga", a aussitôt écrit sur twitter Arnaud Leroy, député PS. "Grave sur le fond", a tweeté pour sa part le co-président des députés écologistes, François de Rugy. Autre tweet, du député PS Olivier Faure, proche du Premier ministre Jean-Marc Ayrault: "Fillon à Moscou pour critiquer la France, Hollande à Bamako pour la faire rayonner".





Pécresse à la rescousse. Valérie Pécresse, proche de François Fillon, a tenté de justifier la position du député de Paris, vendredi matin sur i>Télé : "depuis Jacques Chirac, la France sait bien qu’elle doit être indépendante et qu’elle doit faire entendre une voix singulière dans le concert des nations", a-t-elle commencé, rappelant sans le dire que Jacques Chirac avait décidé de ne pas engager la France en Irak aux côtés des États-Unis "Être indépendante, ça veut dire deux choses : être très proche de l'Allemagne et parler avec la Russie". Or "le problème de François Hollande aujourd'hui, c'est qu'il a oublié ces deux préceptes élémentaires", a  estimé la députée UMP des Yvelines.