L'hommage surprise de Brigitte Bardot à Hollande

  • A
  • A
L'hommage surprise de Brigitte Bardot à Hollande
@ REUTERS
Partagez sur :

LE PRESIDENT DES ELEPHANTS - "C'est le seul président qui respecte les choses que je lui demande", a affirmé l'actrice, très attachée à la protection des animaux.

Politiquement, elle se dit proche de Marine Le Pen. Mais vendredi, c'est à François Hollande que Brigitte Bardot a rendu un hommage inattendu. "C'est le seul président, aussi étonnant que ça puisse paraître, qui respecte les choses que je lui demande. Je ne dis pas qu'il les accomplisse, mais, enfin, il a envoyé Nicolas Hulot en Afrique à la suite de mon coup de téléphone sur les éléphants", a déclaré sur Radio Classique celle qui fêtera ses 80 ans le 28 septembre. En effet, en juin 2013, Nicolas Hulot a réalisé une tournée en Afrique centrale comme "envoyé spécial du président François Hollande pour la protection de la planète", consacrée notamment au sort des éléphants de forêt, menacés de disparition.

"Je suis comme les pitbulls". Brigitte Bardot a également réitéré au cours de cet entretien sa demande d'une abolition de l'abattage rituel et de la fermeture des abattoirs de chevaux. Elle avait publié une lettre ouverte le 8 septembre au président François Hollande à ce sujet. "Je ne lâche jamais prise, je suis comme les pitbulls. Pas physiquement, quand même mais, enfin bon, c'est vrai, j'ai une ténacité terrible", a estimé l'icône du cinéma français des années 50-60.

>> LIRE AUSSI - Brigitte Bardot trouve que le gouvernement "se doit de lui accorder" ses "dernières volontés"

"Depuis 40 ans, je n'ai jamais rien obtenu d'important. Des petits trucs sans grande importance parce que les animaux sont toujours traités de façon abominable en France. Partout dans le monde, mais en France aussi", a-t-elle regretté.

Le Pen, "la Jeanne d'Arc du XXIe siècle". En avril 2012, dans un entretien à Nice Matin, Brigitte Bardot avait annoncé qu'elle voterait pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, une "femme admirable" selon elle, qui "a dédiabolisé" le FN, "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal". Le 21 août dernier, l'ancienne actrice n'avait pas changé d'avis, déclarant à nouveau sa flamme à la présidente du FN : "Je souhaite qu'elle sauve la France, elle est la Jeanne d'Arc du XXIe siècle", avait-elle déclaré à Paris Match.