Sur le web, Lefebvre est encore député

  • A
  • A
Sur le web, Lefebvre est encore député
@ FREDERICLEFEBVRE.COM/EUROPE1
Partagez sur :

Alors qu'il ne siège plus, le porte-parole de l’UMP se présentait comme député sur son blog.

François de Rugy ne décolère pas. "Ces gens se croient tout permis", nous lâche-t-il, au téléphone. "C’est un manque d’honnêteté". Le député écologiste de Loire-Atlantique ne digère toujours pas la trouvaille qu’il a faite en début de semaine sur le site du porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre.

"Votre député"

"Après avoir discuté avec des habitants de ma circonscription, je me suis rendu compte que certains d’entre eux pensaient que Frédéric Lefebvre était toujours député" de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, raconte-t-il à Europe1.fr. "Ils m’ont indiqué que c’est la manière dont il se présentait sur son site Internet. Or, il ne siège plus à l’Assemblée depuis plus d’un an", souligne François de Rugy.

Le député s’est aussitôt rendu sur le site fredericlefebvre.com pour y vérifier les informations. Il y découvre avec étonnement des onglets intitulés "votre député" ou encore "Assemblée nationale" et décide de rapporter l’information dans un billet posté sur son blog lundi. A aucun moment, en effet, il n’est stipulé que Frédéric Lefebvre n’est plus député. Pour le contacter le site renvoi même vers une adresse à l’Assemblée nationale.

Il risque un an d’emprisonnement

Le député écologiste a écrit au président de l’Assemblée, Bernard Accoyer, afin de lui signaler cette "usurpation" du titre de député. "Je lui ai envoyé un mail et je vais lui poster aujourd’hui une lettre afin qu’un rappel à l’ordre soit fait", explique-t-il. Pour le député il est nécessaire que des sanctions soient prises. "Il y a des règles, on ne peut pas utiliser le nom de l’Assemblée comme ça", souligne François de Rugy qui dénonce une stratégie de communication de brouillage.

Frédéric Lefebvre pourrait être sanctionné. Selon l'article 433-17 du code pénal, "l’usage sans droit, d'un titre attaché à une profession réglementée par l'autorité publique ou d'un diplôme officiel ou d'une qualité dont les conditions d'attribution sont fixées par l'autorité publique" est puni d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

Depuis la publication du billet le blog de François de Rugy, des modifications ont été faites sur le site de Frédéric Lefebvre. L’onglet "Votre député" et la rubrique "Contact" ont été modifiés. Contacté par Europe1.fr, Fréderic Lefebvre n’était pas joignable mardi matin.