Suicide de l'ex-maire de Marvejols : Stéphane Le Foll dit sa "grande tristesse"

  • A
  • A
Suicide de l'ex-maire de Marvejols : Stéphane Le Foll dit sa "grande tristesse"
@ Mickaël Frison/Europe 1
Partagez sur :

Le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement était l'invité d'Europe 1, mardi.

INTERVIEW

Invité de Jean-Pierre Elkabbach, mardi sur Europe 1, Stéphane Le Foll a fait part de sa "grande tristesse" après le suicide de Jean Roujon, l'ancien maire de Marvejols, une commune de Lozère au bord du défaut de paiement. "J'exprime à sa famille, à tous ses proches, mes plus sincères condoléances", a ajouté le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement.

"C'est une triste nouvelle ce matin, mais ça montre aussi que la responsabilité en politique, c'est aussi une sincérité et un engagement", a affirmé Stéphane Le Foll. "La préfecture et l'ensemble des services de l'Etat regarderont tout cela pour qu'on évite un défaut de paiement", a-t-il précisé.

Chômage : "c'est trop". Le gouvernement n'a encore aucun résultat probant à faire valoir sur le front de l'emploi : le chômage a encore fortement augmenté en avril. "On ne va pas discuter des chiffres, c'est trop, j'en ai parfaitement conscience", a assuré Stéphane Le Foll. "Ça fait sept, huit ans que le chômage augmente de manière continue en France", a rappelé le porte-parole du gouvernement, qui ne s'attend pas à un retournement immédiat de la courbe. "On a connu la crise, on en sort à peine et tant qu'on n'en est pas vraiment sorti, on ne va pas avoir une capacité à créer de l'emploi dans l'économie française", a-t-il mis en garde. Pour lui, "il faut qu'on continue à utiliser tous les outils possibles pour créer de l'emploi".

Avertissement au patronat. "Du côté du patronat, il y ait aussi la prise de conscience qu'avec 35-40 milliards d'euros du pacte de responsabilité, il faut qu'il y ait des contreparties en termes de création d'emploi", a également souligné Stéphane Le Foll. "Il faut maintenant que chacun assume sa responsabilité", a souligné le ministre.

>> L'interview en intégralité :