"Strauss-Kahn sera candidat"

  • A
  • A
"Strauss-Kahn sera candidat"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le socialiste Jean-Jacques Urvoas, proche du président du FMI, a fait part de sa "conviction".

Figure montante du Parti socialiste, dont il est secrétaire national à la sécurité, Jean-Jacques Urvoas est aussi un très proche de Dominique Strauss-Kahn. Et pour lui, pas de doute : le président du FMI sera de la bataille de 2012. "DSK sera candidat à la présidence de la République parce que je crois qu’il sait qu’on a besoin de lui", a déclaré lundi sur Europe 1 le député du Finistère, avant de préciser dans un sourire: "C’est une conviction, pas une information."

Ecoutez Jean-Jacques Urvoas :

Jean-Jacques Urvoas préfère ne pas imaginer l’idée d’une absence de son mentor. "Ce serait une déception. Et comme je crois l’homme patriote, cette déception n’existera pas", a-t-il insisté. "Il sait qu’aujourd’hui il faut une technicité, un regard, une vision. Il a tout ça." Le député socialiste a également appelé à la patience face au silence de DSK. "Jusqu’au mois de mars, on va s’occuper des élections cantonales. Après, on organisera les primaires", a-t-il assuré.

"La réponse est en partie dans les moyens"

Le secrétaire national à la sécurité a également réagi à la réponse de Brice Hortefeux à la fusillade qui a coûté la vie à un adolescent de 16 ans samedi à Marseille. "Il veut régler quelque chose qui relève de la police judiciaire par l’envoi de CRS", a déploré Jean-Jacques Urvoas. "A Marseille, sur les stupéfiants, il y a une grosse vingtaine de personnes, ce qui veut dire qu’avec les congés, il y a dix fonctionnaires de police qui s’occupent d’une ville de 900.000 personnes. Il est là le problème."

"Brice Hortefeux, à chaque fois qu’on l’interroge sur la question des moyens, il dit que ce n’est pas une question de moyens, d’effectifs, mais de technicité. Et quand il y a un problème, qu’est-ce qu’il fait ? Il envoie des moyens", a poursuivi Jean-Jacques Urvoas. "C’est donc bien que la réponse est en partie dans les moyens. Mais bien adaptés."