Soumaré : "On m'avait prévenu"

  • A
  • A
Soumaré : "On m'avait prévenu"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le socialiste "restera marqué" par la polémique, a-t-il estimé mercredi sur Europe 1.

Nom : Soumaré. Prénom : Ali. Signe particulier : tête de liste PS pour les régionales dans le Val-d'Oise, présenté comme un "délinquant multirécidiviste" par l'UMP. Le jeune homme encore inconnu il y a quelques semaines, objet d'une des premières polémiques de la campagne, assure mercredi sur Europe 1 "être désormais plutôt confiant", depuis les déclarations de la procureure de Pontoise Marie-Thérèse de Givry.

Expliquant que "ces quatre derniers jours, n'ont pas été simples", Ali Soumaré estime qu'il "restera marqué par cette affaire". "On m'avait prévenu" que le monde politique était dur, "mais je pensais pas que l'on tomberait aussi bas", ajoute-t-il assurant que "la campagne continue désormais avec un engouement particulier".

"Le raccourci, l'amalgame facile"

La procureure a révélé mardi qu'une condamnation lui étant attribuée concernait en fait un homonyme. Conduisant la tête de liste UMP en Ile-de-France, Valérie Pécresse (UMP) a alors clairement pris ses distances avec l'élu à l'origine des accusations.

"Cela dit, l'affaire ne s'arrête pas là. Il y a également deux autres affaires avancées par l'UMP qui ne me concernent pas : la conduite sans permis et les violences ayant entraîné une ITT", dénonce également Ali Soumaré dans Libération. Pour lui, l'UMP a choisi "le raccourci, l'amalgame facile".

"Les sondages sont trop mauvais pour eux"

Et puis si le parti présidentiel l'a pris pour cible, c'est "peut-être parce que les sondages sont trop mauvais pour eux. Peut-être parce que ça se passe trop bien pour nous", ironise-t-il dans le quotidien.

"Francis Delattre, le maire de Franconville, est un élu de la République. Il doit être père, peut-être grand-père. Et c'est à lui que je dois faire la leçon ! Quant à Axel Poniatowski (chef de file UMP dans le Val-d'Oise), il m'a presque fait pitié quand je l'ai entendu à la radio s'étonner que mon casier judiciaire soit en train de se vider", explique-t-il encore.

Dans cette histoire, c'est surtout "(sa) famille qui a été salie", ajoute-t-il enfin.