Primaire : Juppé prend le large

  • A
  • A
Primaire : Juppé prend le large
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Le maire de Bordeaux l'emporte sur l'ancien président dans une enquête réalisée auprès des électeurs certains d'aller voter à la primaire.

Le sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Point publié jeudi est sans doute l'enquête la plus crédible jamais réalisée sur la primaire de la droite. D'abord parce qu'il a été réalisé à partir d'un échantillon de 7.003 Français, soit beaucoup plus que le nombre de personnes actuellement sondées dans les études d'opinion. Ensuite parce qu'il s'est intéressé uniquement aux électeurs qui se disent "certains" d'aller voter à la primaire, soit 6% d'entre eux (519 personnes). Résultat : Alain Juppé devancerait Nicolas Sarkozy aussi bien au premier tour qu'au second, et serait donc désigné candidat des Républicains à l'élection présidentielle.

Juppé devant Sarkozy aux deux tours. Au premier tour, le choix des votants à la primaire se porterait à 40% sur Alain Juppé, contre 34% pour Nicolas Sarkozy. François Fillon et Bruno Le Maire sont au coude-à-coude, avec 11% d'intentions de vote chacun. Suivent, beaucoup plus loin, Nathalie Kosciusko-Morizet (2%), Xavier Bertrand (1%) et Jean-Christophe Lagarde, le président du parti centriste UDI (1%). Au second tour, Alain Juppé s'imposerait assez largement, par 56% des suffrages contre 44% pour Nicolas Sarkozy.

Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes. D'abord parce que la primaire aura lieu dans plus d'un an, le premier tour étant prévu le 20 novembre 2016. Ensuite parce que seuls 57% des sondés ont affirmé à Ipsos que leur choix était "définitif". 43% estiment au contraire que leur vote "peut encore changer".

45% pensent que Sarkozy va gagner. Notons une curiosité : les pronostics de victoire ne rejoignent pas les intentions de vote. Explication : 45% des personnes certaines de participer à la primaire pensent que Nicolas Sarkozy l'emportera, contre 42% pour Juppé. Autrement dit, si une majorité de ceux qui sont certains d'aller voter soutiennent Alain Juppé, ils sont également majoritaires à penser que c'est Nicolas Sarkozy qui sera élu à la fin !

Le chômage, première préoccupation. Parmi les thèmes qu'ils souhaiteraient voir abordés en priorité lors de la campagne pour la primaire, les sondés placent dans l'ordre la lutte contre le chômage (47%), la lutte contre l'immigration clandestine (46%), puis la fiscalité (38%) et la baisse de la dépense publique (37%)

Un électorat au-delà de la droite classique. Enseignement intéressant : seules 55% des personnes qui se disent certaines d'aller voter à la primaire sont des sympathisants des Républicains. 14% viennent du Front national, 7% de l'UDI et 11%... de la gauche. Signe que les candidats devront séduire au-delà du noyau dur de leur parti pour avoir une chance de l'emporter.