Sondage : Sarkozy favori au 1er tour

  • A
  • A
Sondage : Sarkozy favori au 1er tour
@ REUTERS et MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Mais il n'a pas profité du retrait de Villepin, selon une enquête Europe 1-Paris Match-Public Sénat.

A un mois de la présidentielle, Nicolas Sarkozy conserve sa courte avance sur François Hollande  dans les intentions de vote au premier tour, selon le baromètre Ifop Fiducial pour Europe 1-Paris Match-Public Sénat, rendu public mardi. Dans cette enquête, réalisée après les tueries de Montauban et Toulouse, le président-candidat reste toutefois battu au second tour. Voici les principaux résultats de cette enquête.

Sarkozy toujours en tête au premier tour.  Les intentions de vote pour les deux candidats en tête sont strictement inchangées par rapport à la précédente étude. Le président sortant reste en tête avec 28,5% des voix, suivi par le candidat socialiste, crédité de 27% des votes. Le président-candidat n'a donc pas profité du retrait de la candidature de Dominique de Villepin.

Marine Le Pen en troisième position. Mais la candidate du FN perd encore un demi point, à 15,5% des intentions de vote au premier tour, atteignant ainsi son plus bas score. Fort de son spectaculaire rassemblement place de la Bastille, Jean-Luc Mélenchon dépasse pour la première fois François Bayrou : avec 13% des intentions de vote - en hausse de 3 points - le candidat du Front de gauche prend la quatrième place. Le "troisième homme" de 2007 est relégué en cinquième position, avec 11,5% des voix (-1,5).

Les cinq derniers candidats n'arrivent toujours pas à décoller. L'écologiste Eva Joly perd 0,5 point à 2% d'intentions de vote tandis que Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) stagne à 1%. Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) et Philippe Poutou (NPA) sont tous les trois à 0,5%.

Les électeurs sûrs de leur choix. L'indécision n'a jamais été aussi faible. 69% des électeurs ayant exprimé une intention de vote se déclarent sûrs de leur choix, soit 5 points de plus que lors de l’enquête précédente. La part des électeurs certains de leur choix est supérieure à cette moyenne dans les électorats de Marine Le Pen (83%), François Hollande (81%) et Nicolas Sarkozy (75%).
A l'inverse, les électeurs de François Bayrou semblent particulièrement indécis : 54% d'entre eux pourrait encore changer d'avis d'ici au vote.

Le report des voix favorable à Hollande. Au second tour, les intentions de vote demeurent très favorables à François Hollande qui pointe à 54%, contre 46% pour le président sortant. Le candidat socialiste conserve donc une avance importante. Cela étant, l’étude note une érosion d'un demi-point.

Cette évolution peut s'expliquer au regard des reports de voix du premier au second tour plus favorables à Nicolas Sarkozy. Le président-candidat bénéficie au second tour du soutien de 43% des électeurs de François Bayrou (en hausse de 9 points). Tandis que les reports de voix des électeurs centristes en faveur de François Hollande reculent nettement (32% contre 41% mi-mars).

Mais surtout, le candidat socialiste enregistre un déclin significatif du report de voix des électeurs de Jean-Luc Mélenchon : 79% d’entre eux, contre 90% il y a deux semaines, choisiraient François Hollande, et 16% s’orientent vers l’abstention.
 
Ce sondage a été réalisé du 22 mars au 25 mars, sur un échantillon de 1.769 personnes inscrites sur les listes électorales et extrait d’un échantillon de 1.901 personnes, représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.