Sondage: Hollande, la bonne dynamique

  • A
  • A
Sondage: Hollande, la bonne dynamique
Six sondages sur les huit publiés dernièrement donnent François Hollande en tête au premier tour.@ REUTERS
Partagez sur :

Les derniers sondages montrent une progression du candidat PS. Nicolas Sarkozy marque le pas.

Vendredi à minuit, les instituts de sondage n’auront plus le droit de diffuser leurs études au grand public. La journée a donc été l’occasion d’une dernière vague d’intentions de vote, qui dessinent la dynamique des 48 heurs précédant l’élection. François Hollande, pour la tête, et Marine Le Pen, pour la troisième place, semblent dans le bon tempo.

Sarkozy s’essouffle

A la moyenne des huit derniers sondages publiés, c’est François Hollande qui l’emporte, avec 28 % d’intentions de vote, contre 26,4% pour Nicolas Sarkozy. Six études sur huit annoncent le candidat socialiste en tête, alors que deux autres voient les deux favoris de l’élection à égalité. Comme le dernier point de l’enquête quotidienne Ifop-Fiducial pour Paris Match, qui crédite les deux candidats de 27% d’intentions de vote.

Le Pen favorite pour la troisième place

La bataille pour la troisième place semble tourner sensiblement en faveur de Marine Le Pen. La candidate du Front national est créditée en moyenne de 15,75% d’intentions de votes. Surtout, sept instituts de sondage sur huit la placent devant celui qui fut finalement son principal rival au cours de la campagne, Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de gauche émarge, lui, en moyenne à 13,75%.

Quant à François Bayrou, "troisième homme" en titre, l’enjeu se borne pour lui à tenter de dépasser la barre symbolique des 10%. Pour celui qui a engrangé 18,57% des suffrages en 2007, la chute est rude. Mais le candidat du MoDem, crédité de 10,1% d’intentions de vote en moyenne, peut tout de même espérer peser de tout son poids dans l’entre-deux-tours.

Joly mène les petits candidats

Les cinq candidats restants n’ont eux aucune chance de franchir la barre des 10%. Parmi eux, la mieux placée semble être Eva Joly, donnée selon les instituts entre 2 et 3%. La candidate écologiste aura donc bien du mal à atteindre son objectif de faire mieux que Noël Mamère en 2002 (5,25%). Elle devra même se méfier de Nicolas ou de Dupont-Aignan, voire de Philippe Poutou, crédités chacun d’entre 1 et 2% des sondages. Nathalie Arthaud, elle, n’est jamais donnée au-dessus de 1%. Quant à Jacques Cheminade, il plafonne à 0,5%.