SNCF : "Une grève trop longue"

  • A
  • A
SNCF : "Une grève trop longue"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, regrette la posture de la direction de la SNCF.

La durée du mouvement à la SNCF. "La grève a été trop longue pour tout le monde, y compris pour les grévistes", a estimé Bernard Thibault jeudi, au lendemain d’une série de rencontres entre les syndicats et la direction. "La posture qui consiste à dire de ne pas discuter peut mener à l’impasse", a poursuivi le secrétaire général de la CGT, fustigeant la position de la direction de la SNCF d’ouvrir des négociations une fois la reprise adoptée.

Didier Le Reste. Bernard Thibault a pris la défense du secrétaire général de la CGT-cheminots Didier Le Reste accusé notamment par le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, de "mener un combat personnel". "On ne peut pas ramener un conflit de cette nature au comportement ou au bon vouloir d’un seul homme."

Les motifs. Bernard Thibault a regretté que les médias aient beaucoup communiqué sur les incidences de la grève mais peu sur les motifs de mobilisation qu’il a rappelés : l’emploi, les conditions de travail, "le devenir d’une entreprise publique, et en particulier le transport de marchandise". Il a ajouté qu’il n’était "bon pour personne de constater un recul du transport ferroviaire".

Martine Aubry. La CGT a rencontré la première secrétaire du PS, Martine Aubry mercredi pour "échanger sur la situation sociale", et notamment sur les retraites. Bernard Thibault a constaté "un certain nombre de convergences": l’âge de départ à la retraite à 60 ans, le besoins de nouveaux financements ou encore la durée de cotisation.

1er mai. Au sujet du mouvement de la CGT du Livre qui empêche la parution de journaux, Bernard Thibault a constaté que beaucoup de secteurs avaient recours à la grève. Il y voit "de quoi avoir un grand 1er mai" si beaucoup de salariés conviennent que ce rassemblement peut compter sur la réforme des retraites".