"S'il n'y a pas cette primaire, Hollande ressortira encore plus en slip lors du premier tour en 2017"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Michel Wieviorka, sociologue et l'un des signataires de la tribune "Sortir de l'impasse" appelle François Hollande à se présenter à une primaire de la gauche. 

Martine Aubry est de retour. A travers une tribune co-signée avec Daniel Cohn-Bendit et intitulée "Sortir de l'impasse", publiée dans Le Monde mercredi, elle charge la politique du gouvernement. Invité d'Europe 1 Midi, Michel Wieviorka, sociologue et l'un des signataires de cette tribune, est revenu sur ce texte publié dans Le Monde mercredi. 

"Des gens ne veulent pas de la politique actuelle". Michel Wieviorka ne se fait pas d'illusions : François Hollande ne changera pas de politique avant la fin du quinquennat. "Notre appel a pour but : premièrement, de dire que des gens, au niveau des politiques et des parlementaires, ne veulent pas de la politique actuelle et qu'ils ne sont pas seulement quelques frondeurs. Et deuxièmement, notre appel dit que nous voulons réfléchir à comment sortir de l'impasse", explique le sociologue.

Michel Wieviorka indique que si aujourd'hui, François Hollande était candidat, il ne voterait pas pour lui. "Si François Hollande veut être candidat à sa propre succession, il ne suffit pas qu'il continue à faire la politique qu'il fait. Mais par contre, je fais partie des gens qui disent qu'il doit venir débattre dans le cadre d'une primaire et défendre son bilan". Pour lui, cela ne fait aucun doute: "s'il n'y a pas cette primaire, Hollande ressortira encore plus en slip lors du premier tour de la présidentielle".