Sénatoriales : l’impossible campagne de la gauche

  • A
  • A
Sénatoriales : l’impossible campagne de la gauche
@ MaxPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Didier Guillaume, le candidat du PS à la présidence du Sénat, s’est fait une raison : "ce sera très dur".

L’INFO.Les élections sénatoriales, c’est dimanche. La moitié des 348 membres du Sénat sera renouvelée,  avec en jeu un probable changement de majorité. Après la débâcle socialiste aux dernières municipales, le PS va donc tenter de limiter la casse. Europe 1 a suivi dans la Drôme le patron des sénateurs socialistes et candidat à la présidence du Plateau, Didier Guillaume. Au programme : un marathon de réunions avec les élus grands électeurs.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi le Sénat devrait basculer à droite

"C’est dur, oui, c’est dur". Ces trois derniers mois, le sénateur de la Drôme a assuré pas moins de 174 réunions avec des élus de son département. Il est allé dans chaque ville et village de son département pour essayer de contrer une réalité mathématique : depuis le raz-de-marée UMP aux dernières municipales, la gauche sait qu’elle va perdre la majorité au Sénat. Didier Guillaume confie d’ailleurs que "c’est la campagne la plus dure" qu’il ait eu à mener en 20 ans de vie politique. "Représenter le président de la République et le gouvernement, ce n’est pas facile. On part avec le vent dans le nez et des boulets au pied. Le travail, c’est faire fi de cela et se dire qu’il faut convaincre, avancer. Mais c’est dur, oui, c’est dur", confie-t-il à Europe 1.

>> A LIRE AUSSI - Non, le Sénat ne sert pas à rien

Des réunions, encore des réunions. Mercredi soir, Didier Guillaume a assisté à une énième réunion, à Romans, autour de quelques chips et rondelles de saucisson. Parmi la trentaine d’élus venus écouter le candidat se trouvait un nouveau conseiller municipal de droite. C’est lui que le socialiste a essayé de convaincre : "comme d’habitude, c’est un très bel orateur. Son équipe tient la route. Je pourrais voter pour un candidat de gauche, mais je ne le ferai pas dimanche", assure-t-il au micro d’Europe 1. Didier Guillaume ne baisse pas les bras pour autant. Il a encore une demi-douzaine de réunions d’ici dimanche. 

[Mise à jour 28/09/14 : Didier Guillaume a gagné dimanche son siège de sénateur de la Drôme]

>> A LIRE AUSSI - Pour être incollable sur les élections sénatoriales