Séguin : les larmes de Fillon

  • A
  • A
Séguin : les larmes de Fillon
Partagez sur :

VIDEO - Pour lui, "sa disparition est une déchirure avec des années de complicité politique mais surtout personnelle".

"Aujourd'hui je perds un ami et la France perd l'un de ses plus grands serviteurs". Jeudi, François Fillon, visiblement très ému, a rendu un hommage appuyé à Philippe Séguin, mort dans la nuit de mercredi à jeudi. "Hier matin, il était ici même (à Matignon) et je voyais encore dans ses yeux cette ironie tendre qu'il me réservait en me voyant assumer mes fonctions de Premier ministre, lui qui me regardait toujours comme le jeune parlementaire qu'il avait choisi de prendre sous son aile", s'est souvenu François Fillon.

Le Premier ministre a ainsi salué "l'un de ses mentors politiques" et "l'une de ses plus belles voix politiques. Une voix tonitruante, profonde, toujours féconde, une voix aussi parfois tourmentée".

Philippe Séguin, avec lequel François Fillon a partagé une partie de sa vie politique, "avait la passion de la France (...) une passion dévorante, tenace, ombrageuse qui le conduisit de son non au traité de Maastricht à sa démission fracassante de la présidence du Rassemblement pour la République, à agir de façon frondeuse", a estimé le Premier ministre.

Avec la mort de Philippe Séguin, François Fillon perd son mentor avec lequel il a partagé de nombreux combats politiques nourris de gaullisme social, en particulier contre le traité de Maastricht, avant de se rapprocher d'un Nicolas Sarkozy à la fibre moins "séguiniste". Mise à l'épreuve par le choix de François Fillon de soutenir Edouard Balladur en 1995, l'amitié entre les deux hommes n'en sera pas affectée et le départ fracassant de Philippe Séguin de la présidence du RPR en 1999 sera vécu comme "un traumatisme" par son fidèle lieutenant.

Pour le chef du gouvernement qui fut notamment aux côtés de Philippe Séguin dans son combat contre le traité de Maastricht en 1992 et lorsqu'il prit la tête du RPR, "cette disparition brutale est une déchirure avec des années de complicité politique mais surtout personnelle".

> Les autres réactions du monde politique

> Le dernier coup de gueule de Séguin sur Europe 1

> Philippe Séguin est mort

> "Le caractère de Séguin, un frein à son destin"