Primaire de la droite : les organisateurs fins prêts

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur le plan logistique, tout est en place dans les bureaux de vote pour éviter, ce dimanche, la moindre fausse note.

REPORTAGE

Le scrutin est ouvert ! Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures. Si la très importante participation au premier tour de la primaire de la droite et du centre a été à l’origine de petits incidents dimanche dernier, cette fois, toutes les dispositions ont été prises pour éviter le moindre problème.

Tout est prêt. Les isoloirs ont été placés au fond de la salle, les urnes vérifiées et fermées avec des cadenas. Des bulletins supplémentaires "François Fillon" et "Alain Juppé" ont également été acheminés pour compléter un stock bien entamé lors du premier tour. À Noyelles-Godault, dans le Pas-de-Calais, les organisateurs veulent éviter tout couac pour ne pas gâcher cette primaire : "J’ai eu un étourdi la semaine passée qui, convaincu par un candidat, a fait l’erreur de prendre tout de suite un seul bulletin", raconte Quentin. "J’ai scrupuleusement précisé qu’il fallait prendre au moins deux bulletins. La Haute Autorité nous a communiqué une procédure dure assez précise pour qu’on la suive à la lettre", souligne-t-il.

"Pas de bulletin blanc ! Pas de bulletin nul !" À Noyelles-Godault, contrairement à d’autres bureaux de vote, tous les bénévoles du Premier tour sont présents pour le second, même les soutiens de Nicolas Sarkozy ou de Bruno Le Maire, le candidat de Quentin. Après la sanction du premier tour, il ne voulait plus tenir de bureau de vote. Mais il a finalement changé d’avis : " Je viens tenir mon bureau et je voterai pour un candidat. Pas de bulletin blanc ! Pas de bulletin nul !", lâche-t-il au micro d'Europe 1.

Si les bénévoles veulent éviter toute polémique, c’est parce qu'ils sont persuadés que la mobilisation des électeurs sera beaucoup plus importante ce dimanche qu’au premier tour.

>>> Suivez en direct sur Europe1.fr le second tour de la primaire de la droite