Second tour : la tentation Le Pen des militants Les Républicains

  • A
  • A
Partagez sur :

François Fillon a appelé à voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. Certains militants se disaient prêts à faire comme lui mais ce n'est pas automatique.

REPORTAGE

Dimanche soir, alors que François Fillon vient d'annoncer qu'il votera pour Emmanuel Macron, devant l'écran géant de son QG, certains militants affichent leur total désaccord. Joseph est persuadé que Macron va gagner, mais il ne veut pas cautionner son élection. "Je ne le vois pas discuter avec Vladimir Poutine, Theresa May, etc. Je ne veux pas être coresponsable de la situation désastreuse que je pressens arriver dans les mois qui viennent".

Impossible de voter Macron. L'épouvantail Macron rend pour certains le vote impossible. Marie-Laure, elle, veut glisser un bulletin dans l'urne, comme elle l'a toujours fait. Mais son vote pourrait être un vote par calcul. "Si Emmanuel Macron gagne, on risque de perdre cinq ans et ensuite de laisser un boulevard à Marine Le Pen", s'inquiète cette militante. "Est-ce que la France est capable de perdre dix ans d'affilée ? Je me pose la question personnellement. Je ne voterai sûrement pas pour Macron et j'aimerais ne pas voter Le Pen."

"Un successeur de Hollande". La tentation du vote Le Pen existe et s'exprime même très clairement chez Jean-Pierre. "Marine Le Pen n'a pas le passé de Macron. Il a été ministre de l'Économie de François Hollande. On ne peut pas remettre au pouvoir un successeur de Hollande !", s'exclame ce supporter de François Fillon. "Marine Le Pen s'est beaucoup démarquée des propos de son père et elle n'a pas eu les propos de Macron sur la France qui aurait commis un crime contre l'humanité en Algérie", ajoute-t-il. Tous ces militants hésitent entre plusieurs orientations possibles mais ils ont un sentiment commun : celui d'un immense gâchis pour leur parti.