Sarkozy veut "les meilleures universités du monde"

  • A
  • A
Sarkozy veut "les meilleures universités du monde"
Partagez sur :

Le chef de l’Etat a affirmé lundi que 8 des 35 milliards d’euros du grand emprunt seraient consacrés aux universités.

L’enseignement supérieur et la formation sont en tête des cinq "domaines prioritaires" financés par le grand emprunt,a précisé lundi Nicolas Sarkozy lors du discours d’annonce sur les grandes lignes du grand emprunt.

Objectif du chef de l’Etat : avoir en France "les meilleures universités du monde". Selon le président de la République, la France va "se doter de moyens jamais mobilisés" à cette fin pour "gagner le combat de la compétitivité".

Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il s'agissait de "faire émerger une dizaine de campus d'excellence avec les moyens, la taille critique, les liens avec les entreprises qui leur permettront de rivaliser avec les meilleures universités mondiales". Avec quels moyens ? "Huit des 35 milliards du grand emprunt y seront consacrés selon des critères stricts définis par un jury international", a précisé le chef de l’Etat.

Après un processus de sélection rigoureux et peut-être même une période probatoire, "ces universités recevront des dotations aux alentours (...) d'un milliard d'euros chacune en pleine propriété", a-t-il détaillé. "Ces sommes seront consacrées à l'achat d'équipements de pointe mais l'essentiel permettra de doter les universités bénéficiaires d'un capital générateur de revenu", a poursuivi le chef de l'Etat.

Dès à présent, un milliard d’euros va être investi pour créer un "gigantesque campus" universitaire à Saclay, dans l’Essonne a annoncé le chef de l’Etat. Il regroupera sur un seul site les écoles de Paris Tech aujourd'hui dispersées dans la capitale, ainsi que l'Ecole centrale de Paris, l'Ecole normale de Cachan et l'Université Paris XI.

Nicolas Sarkozy a en outre déclaré que 1,3 milliard d'euros seraient consacrés à "compléter et accélérer le plan campus, qui atteindra au total 5 milliards d'euros".

De plus, le grand emprunt consacre 500 millions d’euros à l’apprentissage. Cette enveloppe permettra permettront, selon le chef de l’Etat, "d'améliorer l'hébergement des jeunes, de rénover les centres de formation, les mettre aux normes et surtout les équiper avec les machines les plus modernes" car "ça n'a pas de sens de préparer nos jeunes aux métiers de demain si on les forme sur les machines d'hier".

Enfin, le président de la République a annoncé la création de "20.000 places supplémentaires d'internat d'excellence", ces établissements qui "fournissent aux jeunes d'origine modeste de bonnes conditions de vie et d'études".