Sarkozy sur écoute : "il faut que la justice passe", pour Bartolone

  • A
  • A
Partagez sur :

LE GRAND RENDEZ-VOUS - Claude Bartolone est revenu sur la nouvelle affaire qui agite l’entourage proche de Nicolas Sarkozy.

"Il faut que la justice passe". Le Parti socialiste évoque un possible scandale d'Etat, alors que la droite dénonce un acharnement, après les révélations, vendredi 7 mars, du journal Le Monde. Selon le quotidien, l’ancien président, placé sur écoute pendant des mois, tout comme son avocat Thierry Herzog, est suspecté d’avoir obtenu des informations sur l’affaire Bettencourt auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation. En échange, l'ancien président serait intervenu pour l'aider à obtenir un poste de conseiller d'Etat à Monaco. Si les faits se confirment, cette médiation relève du trafic d’influence. Une nouvelle affaire contestée par les avocats de Nicolas Sarkozy, sur laquelle est revenu le président de l'Assemblée nationale lors du Grand rendez-vous.

Ecoutez la réaction de Claude Bartolone à  l'affaire Sarkozy :



Bartolone sur les écoutes de Sarkozy : il faut...par Europe1fr

"Il faut que la justice passe". Pour Claude Bartolone, "quel que soit le rôle, quel que soit le rang que l'on peut avoir dans la société française, il faut que la justice passe, pour Monsieur Sarkozy, ancien président de la République, comme pour tout le monde". "Les avocats sont bien placés pour connaître le droit. Il est prévu que si on a un doute sur un avocat, on peut l’écouter. La seule chose que doit faire la justice si un avocat doit être écouté, c’est de prévenir son bâtonnier", a par ailleurs affirmé Claude Bartolone. Avant de poursuivre : "S’il y a réellement eu des pressions sur des magistrats, si on a réellement voulu avoir des informations sur des procédures en cours pour éviter le glaive de la justice, ça mérite qu’il puisse y avoir des décisions juridiques. Il faut que la justice passe".

sur le même sujet, sujet,

Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

Plongée dans le futur bunker des écoutes téléphoniques

Écoutes téléphoniques : que dit la loi ?