Sarkozy revient: "quelle surprise !"

  • A
  • A
Sarkozy revient: "quelle surprise !"
@ Reuters
Partagez sur :

VU DU WEB – L’annonce du retour officiel de l’ancien président de la République dans l’arène politique vous a fait réagir sur les réseaux sociaux.

Depuis son discours du 6 mai 2012 il s’était fait discret, mais cette fois il revient. Nicolas Sarkozy a choisi Facebook, le réseau social préféré des Français (28 millions d’inscrits), pour annoncer sa candidature "à la présidence de sa famille politique". Très vite, des centaines de réactions ont afflué sur twitter et sur la page Facebook d’Europe 1. Florilège.

"Youpi Nicolas"

Il y a ceux qui se réjouissent et accueillent la nouvelle avec joie. C’est le cas de Maryse, sur la page Facebook d’Europe 1, qui se dit "ravie" et ajoute : "maintenant au travail pour que la gauche ne revienne pas en 2017."

Sur twitter aussi, certains sont soulagés :













Jacqueline, sur Facebook, se plaint des mécontents : "ça va y aller les critiques contre lui, moi je suis contente", et elle ajoute, joyeuse "youpi nicolas".

Giuseppe enfin, se félicite du retour de Nicolas Sarkozy : "Franchement moi je suis super content qu'il revienne".

Et puis, il y a ceux qui ne sont pas, mais alors pas contents du tout de voir l’ex-Président revenir sur le devant de la scène.

Ironique, Vincent pose une question sur Facebook : "Il est candidat sous son nom ou Paul Bismuth ?" Yann s’exclame "Quelle surprise !!". Plus cruel, Michel ajoute "Il est déjà sorti de prison ?".

fbsarko

"J’ai envie de vomir"

Toujours sur Facebook, Rosario se pose la question : "Il n'avait pas dit qu'il arrêterait la politique s'il perdait la présidentielle?" C’est aussi l’avis de Manon :  "On l'a assez supporté pendant 5 ans ! L'hyper présidence on n’en veut plus !" Et Wallace de compléter : "En 2012 c’était un vote sanction contre lui ? Vraiment aucune estime pour lui-même".

Certains sont carrément inquiets, voire en colère. Comme Ludovic qui lance  "il va nous en mettre plein la tronche (…) il va nous faire payer sa claque de 2012". Pascal Ajoute : "Il faudrait qu'il rembourse la dette de la campagne précédente !!! S'il ne sait pas gérer un compte de campagne, on peut lui apprendre...".

Et puis il y a Noémie, elle n’a qu’un seul message à faire passer, en lettres capitales. Et il tient en deux mots : "AU SECOURS".