Sarkozy rend hommage aux "malgré-nous"

  • A
  • A
Sarkozy rend hommage aux "malgré-nous"
@ REUTERS
Partagez sur :

A l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945, il a évoqué le sort des incorporés de force.

"Réparer une injustice" faite à ses yeux à l'Alsace et à la Moselle. Nicolas Sarkozy a célébré samedi le 65e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale à Colmar, en Alsace.

Evoquant la nazification et la germanisation forcée des départements, le président est ensuite revenu sur le sort de ces Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans la Wehrmacht. 130.000 "malgré-nous", envoyés sur le front de l'Est, "la pire des souffrances et la plus occultée", selon le chef de l’Etat.

Victimes d'un véritable crime de guerre

"Les "malgré nous" ne furent pas des traîtres mais au contraire les victimes d'un véritable crime de guerre, forcés d'obéir sous peine de représailles", a expliqué Nicolas Sarkozy. Quelque 30.000 d'entre eux sont morts, pour certains dans les camps de prisonniers russes.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs déposé une gerbe de fleurs au pied du monument à la gloire de la 1ère Armée et à la mémoire du général de Lattre de Tassigny, le libérateur de la ville.

Depuis son élection, le chef de l'Etat a souhaité localiser la cérémonie nationale commémorant le 8 mai 1945 dans "des lieux particulièrement emblématiques de l'histoire de la libération du territoire national". Il s'était rendu à Ouistreham en 2008 et à Sainte-Maxime, l'an passé.