Sarkozy réconcilie l’UMP

  • A
  • A
Sarkozy réconcilie l’UMP
L'ensemble de l'UMP s'est félicité du fait que Nicolas Sarkozy n'ait pas été mis en examen.@ Max PPP
Partagez sur :

Le parti a retrouvé un semblant de cohésion après la non-mise en examen de l’ex-président.

Nicolas Sarkozy est décidément l’homme qui fédère à l’UMP. Le parti a beau être déchiré dans une guerre des chefs calamiteuse, tous ses ténors ont retrouvé un semblant de cohésion jeudi soir grâce à l’ancien président de la République. Grâce, en fait, à sa non-mise en examen dans l’affaire Bettencourt, l’ex-chef de l’Etat ayant été placé sous le statut de témoin assisté. Si ce statut n’empêche pas d’éventuelles poursuites, l’UMP a fait comme si…

Les copéistes soulagés. Des deux candidats à l’UMP, seul Jean-François Copé a pour l’heure réagi, via un communiqué envoyé tard mercredi soir. "Nicolas Sarkozy s'est plié avec beaucoup de dignité et d'humilité aux exigences de la justice dans une affaire (...) dans laquelle personne n'a rien à lui reprocher", écrit le toujours président de l’UMP.  "Il est temps d'arrêter de vouloir systématiquement salir Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy, comme tout citoyen, a droit au respect de sa personne et comme président, qui a su préserver notre pays et nos compatriotes de la crise, à toute notre estime", conclut le communiqué.

Pour Nadine Morano, c’est "un soulagement". "Mais je n'avais aucune crainte sur ce sujet. Je connais trop Nicolas Sarkozy pour savoir à quel point il a été scrupuleux sur sa campagne 2007", a réagi la ministre de la Famille sur BFMTV. "La seule chose qui me dérange c'est cette volonté de salir. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Quelque part c'est aussi une forme d'acharnement contre lui sans preuve avérée. C'est aussi cela qui est consternant".

Les fillonistes…. soulagés aussi.  Même tonalité donc chez les soutiens de François Fillon, à l’image de Christian Estrosi. "Nicolas Sarkozy mérite quand même (que l'on) regarde ça avec une certaine peine. En tout cas, c'est mon cas, parce que je sais combien Nicolas Sarkozy est un homme intègre et combien il ne mérite pas cela", a jugé l’ancien ministre de l’Industrie sur BFMTV. Le maire de Nice a aussi souligné que l’ancien président a été "gardé douze heures dans une audition, même si tous les Français doivent être traités de manière égale devant la justice. Avec sa volonté d'intégrité, (il) s'est plié à cet exercice".

Les militants… soulagés, bien sûr. Même si le lacement sous le régime de témoin assisté ne signifie par la fin des ennuis judiciaires pour Nicolas Sarkozy, les troupes sont soulagées. C’est du moins l’avis du politologue Jérôme Sainte-Marie. Les sympathisants UMP "sont en pleine résilience et ils vont pouvoir se refaire un moral progressivement grâce à Nicolas Sarkozy", a estimé le directeur général adjoint de CSA. "C'est une bonne nouvelle pour les militants, cela leur redonne un peu d'espoir. Enfin quelque chose cette semaine qui se déroule correctement. Leur parti leur fait un peu de peine actuellement", a rappelé l’expert sur BFMTV.