Sarkozy a proposé le poste de numéro 2 des Républicains à Virginie Calmels

  • A
  • A
Sarkozy a proposé le poste de numéro 2 des Républicains à Virginie Calmels
@ AFP
Partagez sur :

Après l'éviction de NKM le 15 décembre, Nicolas Sarkozy, a tenté de rallier cette très proche d'Alain Juppé. Celle-ci a refusé.

Nicolas Sarkozy a proposé le poste de numéro 2 du parti Les Républicains à Virginie Calmels au moment de l'éviction de Nathalie Kosciusko-Morizet mi-décembre, a affirmé mardi l'adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. Tout comme Rachida Dati, Virginie Calmels a néanmoins refusé ce poste

"Ça m'a été proposé". "Je n'ai pas pour habitude de faire part des conversations entre deux personnes, je n'ai pas fait de publicité sur ces sujets-là", a déclaré Virginie Calmels, interrogée sur France Bleu Gironde. "Tout le monde sait que Nicolas Sarkozy a pris une décision concernant Nathalie Kosciusko-Morizet et tout le monde sait également qu'il a nommé Laurent Wauquiez", a poursuivi la première adjointe d'Alain Juppé, visiblement peu à l'aise. Avant de lâcher, devant l'insistance de la journaliste : "ce n'est pas faux de dire que ça m'a été proposé", sans autre précision.

Remplacer NKM. Le 15 décembre, Nathalie Kosciusko-Morizet, très critique envers la ligne politique de Nicolas Sarkozy, a officiellement quitté la direction du parti Les Républicains. Elle a été remplacée au poste de vice-président délégué par Laurent Wauquiez. Virginie Calmels, 44 ans, ex-patronne d'Endemol France, est entrée en politique au côté d'Alain Juppé à l'occasion des municipales à Bordeaux en 2014. Adjointe au maire chargée de l'économie et de l'emploi et vice-présidente de Bordeaux Métropole, elle avait été imposée comme tête de liste aux régionales par Alain Juppé à l'appareil de l'ex-UMP, avant d'être battue par le socialiste Alain Rousset.