Sarkozy pourrait se déclarer rapidement

  • A
  • A
Sarkozy pourrait se déclarer rapidement
Nicolas Sarkozy pourrait se déclarer candidat le 16 février.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Soucieux d’accélérer son calendrier, il envisage une candidature dès le 16 février.

Nicolas Sarkozy officiellement candidat, ce serait pour bientôt. Selon les informations du buzz politique d’Europe 1, le chef de l’Etat a décidé d’accélérer le tempo. D’abord avec la parution d’une longue interview dans Le Figaro Magazine, vendredi, puis en annonçant enfin officiellement sa candidature. Alors que cette annonce était attendue pour le mois de mars, elle devrait finalement intervenir dans les 15 jours, avant le 25 février. Une rumeur insistante fait même état de la date du 16 février, avec un grand meeting marseillais trois jours plus tard.

Tout serait déjà prêt, mais le président de la République veut encore réserver une part de surprise. Il impose donc le secret à son entourage, qui peine parfois à tenir sa langue. Mais les contingences matérielles de la campagne, en termes de logistique, imposent des décisions, et tout devrait très vite se savoir. D’où la nécessité d’accélérer. D’autant que Nicolas Sarkozy a bien senti que la "drôle de guerre" à laquelle il se livre avec François Hollande commence à lasser, que l’électorat de droite qui le soutient brûle d’en découdre. Dans son camp, le timing semble donc parfait pour reprendre la main.

Premières réflexions de candidat

L’interview dans Le Figaro Magazine doit donc préparer le terrain. Solennellement intitulé Mes valeurs pour la France, l’entretien est officiellement celui du président de la République. Mais au cours de ce long échange, Nicolas Sarkozy ne se contente pas de tirer les enseignements politiques de ses cinq ans au pouvoir. Il commence aussi à esquisser les premières réflexions du candidat, avec des propos sur la souveraineté du peuple ou encore sa relation personnelle avec les Français.

Le chef de l’Etat pourrait également réserver une surprise aux lecteurs de l’hebdomadaire, en dévoilant d’ores et déjà l’une des réformes institutionnelles phare de son projet de reconquête. Il devrait évoquer par exemple le possible recours au referendum sur des questions de société. Une proposition très gaullienne, à même de renforcer son statut de "presque candidat".