Sarkozy positive sur 73 pages

  • A
  • A
Sarkozy positive sur 73 pages
@ REUTERS
Partagez sur :

L’Elysée a diffusé à ses troupes un document pour défendre ses quatre années au pouvoir.

A un an du scrutin présidentiel de 2012, c’est l’heure du bilan pour l’UMP, qui doit défendre son bilan pour repartir à la conquête de l’opinion. Pour aider les membres de la majorité à argumenter, l’Elysée a mis au point un fascicule de 73 pages vantant les réalisations de Nicolas Sarkozy. Aux yeux de l’exécutif, le bilan est forcément positif.

Un président face à la crise "la plus grave" depuis 1929

En préambule, le président demande à être jugé à la fin de son mandat et pas avant. "En quatre ans, tout n'a pas encore pu être entrepris, tout n'a pas été réussi mais tout sera mis en œuvre pour apporter aux Français les résultats promis et attendus", lit-on dans l'introduction.

"C'est pour cette raison que le chef de l'Etat entend demeurer au service des Français jusqu'à la dernière minute de son mandat. C'est alors, et alors seulement, qu'un bilan de son action, complet et juste, pourra être dressé."

D’autant que Nicolas Sarkozy a dû faire face à la crise financière et économique de 2008-2009, "la plus grave depuis la grande dépression des années 1930". Dans ce contexte, le président a "une seule obsession": "protéger les Français dans un monde de plus en plus dur."

Le retour du thème du pouvoir d’achat

Le fascicule confirme par ailleurs que l’exécutif entame une nouvelle séquence, après s’être concentré sur les questions d'immigration, de laïcité et de sécurité. Sur ce point, "le travail accompli est colossal", assure Le Figaro. Ce dossier est dorénavant confié à Claude Guéant, présenté par l’Elysée comme "l'homme de la situation".

Désormais, priorité est donnée à l’emploi et au social. "Nos concitoyens exigent des résultats dans tous les domaines (...) mais plus particulièrement encore sur les priorités gouvernementales que sont l'emploi, le rétablissement de l'autorité et le pouvoir d'achat", souligne le document.

Une opération de communication pour remobiliser

Comme en 2009 et 2010, les services du chef de l'Etat diffusent ce petit fascicule tiré à 5.000 exemplaires pour un coût de 8.500 euros. Il est destiné aux membres de la majorité, ainsi qu’aux "leaders d’opinion" du pays, dixit le document.

L’objectif est double : remobiliser une droite qui commence à douter, mais aussi lui fournir arguments et éléments de langage pour repartir à la conquête de l’opinion. Et la tâche s’annonce ardue, à en croire les derniers sondages. La cote du président se maintient sous le seuil de 30% d'avis positifs, selon les dernières enquêtes d'opinion publiées.