Sarkozy : le G8 donne sa chance au dialogue avec l'Iran

  • A
  • A
Sarkozy : le G8 donne sa chance au dialogue avec l'Iran
Partagez sur :

Le président français a également assuré que la France verserait 1,5 milliard d'euros d'ici 2011 pour l'aide alimentaire aux pays pauvres.

Le G8 a décidé de donner sa chance à la négociation avec l'Iranjusqu'au sommet du G20 le 24 septembre à Pittsburgh, a déclaré mercredi soir Nicolas Sarkozy en marge du sommet du G8 qui se déroule à L'Aquila (centre de l'Italie). A ce moment-là, les dirigeants du G8 feront le point sur les avancées éventuelles ou l'absence d'avancée concernant le dossier du nucléaire iranien, a ajouté le président français. "S'il n'y a pas d'avancée, nous serons amenés à prendre des décisions", a averti Nicolas Sarkozy, qui a fait état d'une grande communauté de vues entre les dirigeants du G8.

Nicolas Sarkozy a laissé entendre que faute d'avancée en septembre dans les négociations avec l'Iran, l'une des hypothèses était un renforcement des sanctions internationales à l'encontre de Téhéran. "La réunion du G8 en marge de la séance d'ouverture de l'assemblée générale des Nations unies en septembre prochain sera l'occasion de dresser le bilan de la situation", ajoute-il.

Le président a d'autre part estimé que la jeune FrançaiseClotilde Reiss, accusée d'espionnage par les autorités iraniennes, devait être "libérée sur-le-champ".

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a assuré que la France tiendrait ses engagements d'aide à l'Afrique malgré la crise économique et a ajouté que la France verserait 1,5 milliard d'euros d'ici 2011 pour l'aide alimentaire aux pays pauvres.

Enfin, le chef de l'Etat est revenu sur la situation économique. Pour lui, la crise "n'est pas finie" en dépit de "signes de stabilisation". Le G8 est en outre "unanime" sur la nécessité de mettre en oeuvre des plans de relance car "il n'est certainement pas temps de relâcher nos efforts", a ajouté le président français devant la presse.

> La situation économique "reste incertaine", selon le G8

> Divisons du G8 sur l'Iran

> L'accord du G8 sur le climat remis en cause par la Russie