Sarkozy, l’émission qui tombe à pic

  • A
  • A
Sarkozy, l’émission qui tombe à pic
Sarkozy va de nouveau s'essayer au jeu des petites questions.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Paroles de Français, le 10 février sur TF1, entre dans la stratégie de pédagogie voulue par l’Elysée.

Le 10 février prochain, Nicolas Sarkozy fera pour la seconde fois l'émission Paroles de Français. Un an après une première expérience similaire, en janvier 2010, le chef de l’Etat répondra en direct sur TF1, pendant près d’une heure et demi, à un panel d’une dizaine de compatriotes sur les grands thèmes qui les préoccupent, comme "le pouvoir d'achat, l'emploi, la sécurité et l'éducation", précise TF1.

L’invitation été lancée par TF1 la semaine dernière, insiste-t-on à l’Elysée. Pourant, cette émission s’inscrit parfaitement dans la séquence conduite par l’Elysée depuis le remaniement. Celle de l’explication et de l’écoute. Comme lors de ses déplacements en province, deux fois par semaine, au cours desquels il se livre à des séances de questions-réponses avec ses interlocuteurs. Nicolas Sarkozy veut défendre son bilan et se mettre en scène dans le rôle d’un président responsable qui prend des décisions parfois impopulaires. "Il va longuement revenir sur la réforme des retraites ", promet ainsi l’un de ses conseillers les plus proches.

Une stratégie de "pédagogie"

Cet effort de pédagogie est nécessaire, pour Roland Cayrol. "Les Français sont convaincus que Nicolas Sarkozy est d’une dimension présidentielle. Ce qu’ils ne voient pas, c’est comment ils vont eux s’en sortir", estime le politologue. "Et surtout comme ça va créer de l’emploi. Il est donc très important de renouer ce contact avec les Français pour leur montrer le lien entre ce qu’il fait et ce qu’ils peuvent en attendre comme retombée personnelle."

Sur la forme, pour se prémunir de tout échange trop vif, il n’y aura pas cette fois l’interview sur le plateau du 20 heures en introduction. Comme l’an dernier, lorsque le président avait interpellé Laurence Ferrari sur le montant de son salaire de présentatrice. Un proche Nicolas Sarkozy souligne que si ce genre d’émission fait rarement gagner beaucoup de points dans l’opinion, elle peut en revanche en faire perdre beaucoup.