Sarkozy : "Je réfléchis aux inquiétudes"

  • A
  • A
Sarkozy : "Je réfléchis aux inquiétudes"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le chef de l’Etat a estimé que le vainqueur de la réforme des retraites est la Sécurité sociale.

Nicolas Sarkozy a pris la parole vendredi, deux jours après le vote définitif sur la réforme des retraites au Parlement. A l’issue d’un sommet européen à Bruxelles, le président français est resté sobre. Il n’a pas souhaité faire de triomphalisme.

"Dans cette affaire, il n'y a qu'un seul vainqueur, la Sécurité sociale. Ce sont les Français, qui, une fois la loi promulguée, sauront que leurs retraites seront financées, que la solidarité ne sera pas un vain mot, et que tous ceux qui partiront à la retraite dans les années qui viennent sauront que le système français de sécurité sociale fonctionne", a assuré le chef de l’Etat.

"J’ai entendu les inquiétudes"

Le président est également revenu sur la mobilisation dans la rue. "Des inquiétudes, souvent légitimes, ont été exprimées", a-t-il dit avant d’ajouter : "Je les ai entendues, j’y réfléchis et je prendrai le moment venu les initiatives pour y répondre.

"Mon devoir de chef de l'Etat est d'entendre ce qui a été dit par les uns et les autres. Il y a beaucoup de leçons à tirer de tout ceci. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Il faut prendre le temps de réfléchir sereinement, calmement, profondément à ce que chacun a voulu exprimer dans le cadre de ses responsabilités et en tirer les conclusions", a-t-il expliqué.

Nicolas Sarkozy a, par ailleurs, indiqué qu'il promulguerait la loi à l'issue de la décision du Conseil constitutionnel. Interrogé sur le recours que le Parti socialiste veut déposer contre le projet de loi sur les retraites, il a dit souhaiter attendre "sereinement que le Conseil constitutionnel se prononce".

Le remaniement à la mi-novembre

Quant aux prochains changements, ils n’interviendront pas avant la mi-novembre. La première initiative politique devrait être le remaniement, différé pour cause de "calendrier international extrêmement chargé". Ensuite, il devrait entreprendre des initiatives sociales et entamer un dialogue sur l’emploi des jeunes et des seniors.