Sarkozy ironise sur le débat PS

  • A
  • A
Sarkozy ironise sur le débat PS
Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il était de toute façon "rentré trop tard" de Libye pour voir le débat.@ MAXPPP
Partagez sur :

Il a réagi vendredi au débat du PS, qu'il n'a pas regardé, "rentré trop tard" de Libye.

"C'est pas 'qui veut gagner des millions ?', c'est 'qui veut dépenser plus ?'". C'est ainsi que le chef de l'Etat a résumé vendredi le débat de la primaire PS, qui s'est tenu jeudi soir sur France 2. Ironique, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il était de toute façon "rentré trop tard" de Libye pour voir les six candidats socialistes débattre.

"Quant on regarde la télévision, parfois il y a des programmes, dites donc, les dépenses, ça y va!", a lancé Nicolas Sarkozy, alors qu'il était en visite en Alsace pour rencontrer de jeunes agriculteurs. "Ceux qui vous promettent des subventions, ils vont trouver l'argent où ?", s'est-il ensuite interrogé, avant d'enfoncer le clou. "Pour "trouver des nouvelles sources de dépenses, on est les champions du monde. Moi, je me donne beaucoup de mal pour essayer de les couper", a-t-il insisté.

La réaction de Nicolas Sarkozy :

"Fanfaronnade"

Des déclarations qui ont aussitôt provoqué l'indignation de Pierre Moscovici, coordinateur de la campagne de François Hollande, qui s'est dit "choqué". Le député du Doubs a qualifié d'"ironie déplacée" et de "fanfaronnade" les propos du président, appelant au "respect de toutes les forces démocratiques du pays".

En guise de réponse, Pierre Moscovici a en outre affirmé que Nicolas Sarkozy était "l'homme qui a mis les finances publiques de la France à bas, qui a poussé les déficits jusqu'à 8% du PIB […] et qui a fait des cadeaux fiscaux inconsidérés aux plus fortunés de ce pays".