Sarkozy hué dans les rues de Bayonne

  • A
  • A
Sarkozy hué dans les rues de Bayonne
@ MAXPPP
Partagez sur :

En campagne, le président-candidat a été accueilli par un groupe de manifestants.

Nicolas Sarkozy a été accueilli jeudi à Bayonne par des manifestants virulents. Arrivé peu avant 16h00, le président-candidat a été immédiatement hué au sortir de sa voiture aux cris de "Sarko président des riches!", "Sarkozy dégage!" également lancés en langue basque, "Nicolas kampora".

Des militants PS, dont certains brandissaient le programme de François Hollande, étaient aussi présents, sans participer à ces débordements. Les cris de ces opposants ont largement masqué les applaudissements des sympathisants UMP venus le soutenir.

En témoigne cette vidéo :

A une terrasse, des opposants avaient aussi déployé une banderole : "Sarkozy, travailler sept jours sur sept jusqu'à 77 ans. Y'a bon, y'a bon la croissance".

Lors de ce déplacement, Nicolas Sarkozy n'a finalement visité qu'un seul commerce dans la cohue avant de gagner un café vers 16h00, sous une pluie de petits bulletins de vote de Batera, un collectif réclamant une collectivité territoriale pour le Pays basque. Des oeufs ont alors été jetés en direction du bar. Une foule compacte s'est formée devant le bar et des CRS ont été appelés en renfort pour se déployer devant l'établissement.

La mise en garde du maire de Bayonne

De son côté, le député-maire de Bayonne Jean Grenet (UMP/radical) a affirmé qu'il avait "personnellement déconseillé" à Nicolas Sarkozy de se rendre dans "le petit Bayonne", considéré comme un bastion des nationalistes basques, où le chef de l'Etat a reçu jeudi un accueil mouvementé. "J'avais personnellement déconseillé au président Sarkozy" de se déplacer dans le "petit Bayonne, vaste quartier de la ville qui, autour de la cathédrale, se compose d'un grand nombre de rues étroites et piétonnières.

Selon une source policière, "il est toujours difficile de garantir la sécurité maximale des personnalités qui s'y rendent".