Sarkozy : Gbagbo "doit laisser le pouvoir"

  • A
  • A
Sarkozy : Gbagbo "doit laisser le pouvoir"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président français suit de très près la situation en Côte d’Ivoire et des Français vivant là-bas.

Nicolas Sarkozy s'est déclaré "très vigilant" concernant la sécurité des Français vivant en Côte d'Ivoire, un pays sous haute tension depuis l'élection présidentielle, lors d'une conférence de presse lundi à New Delhi.

Une crainte que Guillaume Soro, Premier ministre nommé par Alassane Ouattara, a voulu dissiper lundi matin. Le Premier ministre ivoirien a assuré, sur Europe 1, que "les Français ne sont nullement en danger en Côte d’Ivoire".

"J'ai eu Laurent Gbagbo au téléphone"

Nicolas Sarkozy a appelé à ce que chacun fasse "preuve de responsabilité". Les résultats de l'élection sont "sans ambiguïté", a-t-il affirmé. "Le président élu est Alassane Outtara" et Laurent Gbagbo doit "laisser le pouvoir au président qui a été élu", a-t-il ajouté.

"J'ai eu une fois Laurent Gbagbo au téléphone (dans la nuit de vendredi à samedi, ndlr), je lui ai dit que c'est à lui de choisir le rôle qu'il veut jouer dans l'histoire et (qu')il doit laisser le pouvoir au président qui a été élu", a-t-il insisté.

Un suivi heure par heure

Nicolas Sarkozy avait convoqué peu avant cette conférence de presse une réunion "pour faire le point sur la situation en Côte d'Ivoire", en présence de sa ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, de son chef d'Etat-major particulier, le général Benoît Puga, et de Jean-David Levitte, son conseiller diplomatique, a indiqué l'Elysée.

Nicolas Sarkozy est en visite en Inde depuis samedi, accompagné par six ministres. Il a demandé à son ministre de la Défense Alain Juppé, qui devait le rejoindre dimanche à New Delhi, de "rester en France en raison de la situation en Côte d'Ivoire". L'entourage du chef de l'Etat a indiqué dimanche que Nicolas Sarkozy "suit heure par heure l'évolution de la situation" en Côte d'Ivoire. Le chef de l’Etat avait déjà assuré son soutien à Alassane Ouattara vendredi.

Ce pays est sous haute tension depuis l'élection présidentielle. Laurent Gbagbo, le président sortant, et Alassane Ouattara, ancien Premier ministre, reconnu par la plus grande partie de la communauté internationale comme ayant été élu, revendiquent tous deux la présidence.