Sarkozy fustige la règle de l'égalité du temps de parole

  • A
  • A
Sarkozy fustige la règle de l'égalité du temps de parole
Sarkozy veut changer les règles de la campagne présidentielle
Partagez sur :

Le président-candidat a dénoncé, sur Europe 1, la règle de l'égalité du temps de parole. 

"Les règles de la campagne officielle rappellent plutôt des pays où les normes étaient très poussées que des pays de grandes libertés". Jeudi matin sur Europe 1, Nicolas Sarkozy n’a pas mâché ses mots pour fustiger l’archaïsme, selon lui, des règles qui régissent la campagne présidentielle.  

"Ce n'est pas sain"

Dans son collimateur : l’égalité stricte du temps de parole entre les candidats à la radio et à la télévision.

Concernant cette règle scrutée par le CSA, Nicolas Sarkozy a insisté : "J’imagine que pour vous [les journalistes], ce n’est pas très sain, une fois tous les cinq ans, de voir apparaître des gens que vous ne reverrez pas avant. Je ne suis pas persuadé que ce soit un exemple absolu de démocratie que - tous les cinq ans - chacun s’offre son festival de Cannes."

"Quel mépris pour la démocratie !"

Une remarque qui a eu pour effet de déclencher la colère des petits candidats. "Quel mépris pour la démocratie ! Il voulait continuer à dominer les médias ! 15 jours d'égalité sur 5 ans, c’est trop ?", s’est par exemple agacé Nicolas Dupont-Aingan sur le réseau social Twitter. 

dupont-aignan

Le président-candidat a renchéri dans une interview publiée vendredi par Le Figaro, assurant qu'il s'agit "de la dernière élection avec ces règles" d'égalité du temps de parole.

 "Nous sommes dans une égalité formelle qui n'est pas une égalité réelle. Nous aurons une discussion avec les formations politiques représentées au Parlement pour mettre à plat l'ensemble de ces règles et les moderniser", a-t-il insisté. 

>> Fuites avant 20 heures : Sarkozy "pas choqué"