Sarkozy et Valls ont de l’avenir

  • A
  • A
Sarkozy et Valls ont de l’avenir
@ MAXPPP et REUTERS
Partagez sur :

EXCLUSIF - Ils arrivent en tête de notre sondage Ifop-Fiducial. Hollande et Copé sont loin.

Valls et Sarkozy inséparables. Souvent comparé à Nicolas Sarkozy, qui fut lui aussi un ministre de l’Intérieur remarqué, Manuel Valls partage désormais un nouveau point commun avec l’ancien président. Les deux hommes arrivent en effet en tête de notre sondage exclusif Ifop-Fiducial pour Europe 1, portant sur l’avenir des personnalités politiques. Ainsi, 46% des personnes interrogées souhaitent que l’ancien président joue "un rôle important" dans le futur, alors que l’ancien maire d’Evry, dans l’Essonne, récolte 44% de réponses positives.

>> DOCUMENT EXCLUSIF - L’intégralité du sondage

valls Sarkozy Stade de france reuters 930620

© REUTERS

A noter que Nicolas Sarkozy reste une personnalité extrêmement clivante, puisque 79% des sympathisants de droite souhaitent qu’il joue un rôle à l’avenir, alors qu’à gauche, 83% des sympathisants se déclarent pour un rôle "pas important". Manuel Valls est plus consensuel, puisque 34% des sympathisants de droite l’apprécient, et 61% des sympathisants de gauche.

Fillon en verve, Copé KO. A en croire l’étude, c’est bien François Fillon qui est sorti vainqueur, dans l’opinion, de la guerre des chefs à l’UMP. L’ancien Premier ministre, troisième de ce sondage, est soutenu par 42% des sondés, qui veulent le voir jouer "un rôle important" dans les années à venir. Pour Jean-François Copé,, le patron de l’opposition, le score tombe à seulement 24%, à une piteuse 12e place.

Le résultat est plus cruel encore pour le leader de l’UMP quand on étudie la réponse des sympathisants de droite. Ils sont 63% à vouloir voir François Fillon s’impliquer dans la vie politique à l’avenir. Ils ne sont plus que 40% concernant Jean-François Copé. A noter qu’outre François Fillon, une autre personnalité de l’UMP se place devant le député-maire de Meaux. Il s’agit de Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la candidature à la maire de Paris, et qui récoltent 28% de réponses positives.

hollande ayrault

© MAXPPP

Hollande et Ayrault, ça va mal. Alors qu’il lui reste encore quatre ans à passer à l’Elysée, François Hollande est bien loin. Selon le sondage, ils ne sont plus que 34% à souhaiter voir le chef de l’Etat jouer "un rôle important" à l’avenir. C’est pire encore pour Jean-Marc Ayrault, qui récolte 23% de réponses positives seulement. Le Premier ministre récolte 47% de réponses positives chez les sympathisants de gauche, faisant ainsi mieux que Jean-François Copé dans son camp. Maigre consolation…

Bayrou devant Borloo. Il a terminé à une décevante 5e place au premier tour de l’élection présidentielle, il est privé de tout mandat au niveau national, son Modem est moribond… Et pourtant, François Bayrou est toujours présent dans l’esprit des Français. Avec 38% de personnes interrogées qui souhaitent le voir jouer un rôle d’importance à l’avenir, il est même la première personnalité du centre, devant le président de l’UDI Jean-Louis Borloo (35%).

Dans son édito politique, Caroline Roux estime que la côte d’alerte est atteinte pour François Hollande :