Sarkozy et Fillon au soleil, MAM assure l'intérim

  • A
  • A
Sarkozy et Fillon au soleil, MAM assure l'intérim
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy et François Fillon ont confié les clés à la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie avant de partir pour des voyages officiels suivis de vacances privées à l’étranger. Une situation inhabituelle en force de "vacance du pouvoir" pour l’opposition. Dans l'entourage du chef de l’Etat, on estime que les nouveaux "outils de communication" ont complètement changé la donne, en laissant le pouvoir de décision aux chefs de l'Etat et du gouvernement qui sont "joignables sans arrêt" même lors de leur absence du territoire.

La situation inhabituelle : c'est la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, qui assure l'intérim du pouvoir pendant les vacances au soleil de Nicolas Sarkozy et François Fillon. La hiérarchie ministérielle voudrait que ce soit Jean-Louis Borloo, unique ministre d'Etat du gouvernement, qui prenne provisoirement les rênes du pouvoir en l'absence des deux têtes de l'exécutif. Mais le ministre de l'Ecologie sera lui même à l'étranger "pour des raisons privées", a indiqué son cabinet.

"C'est arrivé assez souvent", a affirmé le Premier ministre qui a pris soin de préciser qu'en cas d'impératif, il pourra être de retour rapidement. "L'important, c'est de pouvoir rentrer dans les délais les plus rapides, a-t-il dit. J'espère simplement qu'il ne se produira rien qui m'oblige à rentrer plus tôt, mais s'il le fallait, je serais à Paris dans un délai de quatre heures". A l'issue lui aussi d'une visite officielle qui s'achèvera mardi soir, Nicolas Sarkozy passera la semaine de Noël sous le soleil du Brésil, avec la famille de son épouse Carla Bruni, dont le père biologique vit de longue date dans ce pays. Il sera de retour le 29 décembre pour préparer ses voeux aux Français.

Pour l'opposition, les vacances du tandem Sarkozy-Fillon riment avec "vacance du pouvoir". "Il y a vacance du pouvoir au sommet de l'Etat pour des raisons de vacances privées du président de la République et du Premier ministre", a protesté lundi le porte-parole du PS Benoît Hamon. Selon lui, l'Elysée et Matignon "n'ont pas été capables d'accorder leurs agendas". "C'est nouveau et étonnant, le pays est entre les mains de Michèle Alliot-Marie... Dormez tranquille, braves gens", a commenté Benoît Hamon. "C'est arrivé qu'il y ait absence simultanée du Premier ministre et du Président de la République, mais jamais pour des vacances", a-t-il insisté.

"Il n'y a aucune vacance du pouvoir, le président de la République est 100% disponible, 100% aux commandes partout dans le monde", a répondu le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. "C'est d'ailleurs bien mal connaître Nicolas Sarkozy que d'imaginer qu'il puisse laisser ses responsabilités vacantes", a-t-il ajouté. "Le président et le Premier ministre sont aux responsabilités pendant cette période", a assuré le porte-parole, notamment grâce aux "technologies" qui permettent de les contacter "24h sur 24h". "C'est une période où on a besoin du ministre de l'Intérieur sur le terrain pour rassurer les Français, pour être là, et c'est elle qui aura cette charge", a-t-il justifié.