Sarkozy et Berlusconi derrière la Grèce

  • A
  • A
Sarkozy et Berlusconi derrière la Grèce
@ REUTERS
Partagez sur :

Un plan de soutien financier est prêt "à tout moment", ont réaffirmé les deux dirigeants.

L'Union européenne est prête à activer son plan de soutien financier à la Grèce "à tout moment". C’est le message qu’a voulu faire passer le président Nicolas Sarkozy en conférence de presse, à l’issue de sa rencontre vendredi avec le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi.

"Les autorités grecques ont pris des mesures courageuses pour redresser la situation de leurs finances publiques. Un plan de soutien a été approuvé par l'ensemble des Etats de la zone euro. Nous sommes prêts à l'activer à tout moment pour venir en aide à la Grèce", a ajouté Nicolas Sarkozy.

"Nous sommes parfaitement d'accord sur le fait que la Grèce appartient à la zone euro. Nous avons donc intérêt à apporter tout notre soutien, sinon il y aura des conséquences très négatives sur notre monnaie", a ensuite ajouté Silvio Berlusconi.

L’Europe est derrière la Grèce

"Chaque fois que l'Europe a été confrontée à une crise -la crise financière avec le plan bancaire dont parlait le président Berlusconi, la crise hongroise, la crise lettone- à chaque fois l'Europe a su réagir en temps et en heure. Que personne ne doute qu'il en sera de même s'agissant de la Grèce", a insisté le président français.

Adopté fin mars par le sommet européen, le plan d'aide de l'UE ne doit être en principe utilisé par la Grèce qu'"en dernier recours" si elle ne parvenait plus à emprunter à des taux raisonnables sur les marchés, en associant des prêts de pays de la zone euro et du FMI.

Le taux exigé à la Grèce pour emprunter sur dix ans a atteint jeudi un niveau record, à plus de 7%. Actuellement, Athènes doit donc débourser plus du double de l'Allemagne, référence des marchés, pour financer ses énormes déficits.

REAGISSEZ - L'Europe doit-elle aider la Grèce ?