Sarkozy envisagerait d'interdire le port du voile dans l'espace public

  • A
  • A
Sarkozy envisagerait d'interdire le port du voile dans l'espace public
Grâce à une simple tournure de phrase, Nicolas Sarkozy croit pouvoir s'éviter les accusations de stigmatisation.@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Selon RMC, l'entourage du candidat à la primaire de la droite travaille sur une parade pour interdire le port du voile dans l'espace public, sans inclure les autres signes religieux.

C'est une équation délicate sur laquelle travaille l'entourage de Nicolas Sarkozy : interdire le port du voile ou du burkini sans pour autant interdire le port d'autres signes religieux (soutane, kippa ou kesa, la robe portée par les moines bouddhistes). Selon les informations de RMC, cette problématique est l'objet de discussions depuis début septembre dans le QG de campagne du candidat. Le député LR Guillaume Larrivé aurait été personnellement chargé de l'élaboration d'un texte, précise de son côté l'hebdomadaire Marianne.

Sarkozy, défenseur des droits des femmes ? L'entourage du candidat à la primaire de la droite pense avoir trouvé une astuce. Selon un conseiller de l'ancien chef de l'Etat, interrogé par RMC, il pourrait s'agir d'un texte "qui interdit le port de signes et d'emblèmes manifestant l'adhésion à une idéologie revendiquant l'inégalité entre les femmes et les hommes". Par cette tournure, Nicolas Sarkozy pourrait répondre aux attaques évidentes de stigmatisations de la communauté musulmane en se plaçant en défenseur des droits des femmes.

"Pas de voile, pas de burkini". Invité de la matinale de Radio Classique mercredi, Nicolas Sarkozy a tenté de prendre la température. "Sur la question de la prise en main de la société par des organisations proches des Frères musulmans, la réponse c’est l’application de la même règle pour tout le monde : pas de voile, pas de burkini, pas d’horaires dans les piscines et l’égalité stricte des droits entre l’homme et la femme. C’est ça la République française", a déclaré l'ancien chef de l'Etat. Face à lui, le journaliste Guillaume Durand insiste : "Préparez-vous un projet pour interdire le voile ?", lui demande-t-il. "Exactement", répond l'ancien président de la République. "Oui ou non ?", relance le journaliste. "Oui", lâche Nicolas Sarkozy. 

Le démenti de l'équipe de Nicolas Sarkozy. Quelques minutes plus tard, l'entourage de Nicolas Sarkozy a apporté un démenti à Radio Classique, arguant que le candidat à la primaire de la droite ne parlait que du "burkini" et du "voile à l'université ou dans les entreprises". "Nous restons sur le burkini, pas sur le voile. Il y a emballement médiatique mais aucune ambiguïté", a par ailleurs assuré une conseillère de Nicolas Sarkozy à L'Express. Selon le journal, qui cite l'entourage du candidat, Nicolas Sarkozy n'était pas au courant des informations de presse selon lesquelles il souhaitait interdire le voile dans l'espace public lorsqu'il commence son interview à Radio Classique