Sarkozy dira stop à la politique s'il perd

  • A
  • A
Sarkozy dira stop à la politique s'il perd
Sarkozy assure qu'il arrêtera la politique en cas de défaite@ CAPTURE D'ECRAN BFM TV
Partagez sur :

VIDEO - "Je ferai autre chose", a assuré le candidat UMP alors interrogé sur la possibilité d'un échec.

Pour la première fois publiquement, Nicolas Sarkozy a assuré qu'il arrêterait définitivement la politique en cas de défaite à l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai prochains, jeudi, lors d'un entretien à RMC/BFMTV.

"Je ne me mets pas dans cette perspective, mais puisque Julia (l'auditrice qui a posé la question à Nicolas Sarkozy) me pose une question (...) je lui dis que je ne suis pas sûr de m'installer à Annemasse (le domicile de l'auditrice) mais que je ferai autre chose. Mais quoi, je ne sais pas", a-t-il ajouté.

"Je ferai autre chose"

"Je me bats de toutes mes forces pour protéger la France, pour promouvoir la France forte, pour gagner cette élection. C'est un enjeu considérable pour la France", a cependant précisé Nicolas Sarkozy, avant d'ajouter : "Je m'inquiète de voir le programme du candidat socialiste qui ne prévoit aucune économie et je m'inquiète de cette grande inexpérience dans une période aussi troublée. Mais si les Français devaient ne pas me faire confiance, est-ce que vous croyez vraiment que je devrais continuer dans la vie politique ? La réponse est non".



Nicolas Sarkozy avait déjà confié en janvier qu'il mettrait un terme à sa carrière politique en cas d'échec dans sa course à un deuxième mandat, lors d'un entretien à bâtons rompus accordé à des journalistes lors d'un déplacement en Guyane. Ses propos, qui devaient rester confidentiels, avaient toutefois été rapportés par plusieurs médias. "J'ai 56 ans, je fais de la politique depuis 35 ans, j'ai un métier (il est avocat), je changerai complètement de vie, vous n'entendrez plus parler de moi si je suis battu", avait alors déclaré le chef de l'Etat, avant d'ajouter : "pour la première fois de ma vie, je suis confronté à la fin de ma carrière (...). Commencer ses semaines le mardi et les finir le jeudi soir ! Ce serait un recommencement".

Hollande "comprend" Sarkozy 

Qu'en pense l'opposition ? Dans la matinée, François Hollande a dit "comprendre", en marge d'une visite à la maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis), que "le candidat-sortant" Nicolas Sarkozy "puisse se poser la question" de son retrait de la vie politique "s'il n'était pas réélu".

"Mais franchement c'est, si je puis dire, sa liberté et celle des français d'en décider", a-t-il ajouté devant la presse.