Sarkozy bientôt conférencier à New York

  • A
  • A
Sarkozy bientôt conférencier à New York
@ REUTERS
Partagez sur :

L'ancien président devrait officier à la demande de la banque BTG Pactual le 11 octobre.

Nicolas Sarkozy dans le rôle du conférencier. L'ex-président de la République tiendra sa première conférence d'ici un mois, à New York, selon les informations révélées par Europe 1. Il prendra la parole devant des acteurs économiques du monde entier. Cette conférence est programmée pour la deuxième quinzaine d’octobre.

>> Mise à jour : French Morning, un web magazine destiné aux Français d'Amérique, révèle vendredi que Nicolas Sarkozy a été invité à parler pendant le déjeuner prévu le jeudi 11 octobre par BTG Pactual, la plus grande banque d’investissement d’Amérique latine.

Une ou deux autres interventions sont aussi d'ores et déjà prévues, dont peut-être une à Londres. Depuis son retrait de la vie politique, Nicolas Sarkozy aurait reçu pas moins d’une centaine d’invitations pour diverses manifestations. Entre deux rendez-vous avec d’anciens proches, l’ancien chef de l’Etat travaille beaucoup sur les dossiers internationaux. Il a vu récemment Reza Pahlavi, le fils du chah d’Iran ou encore l’ancien chef du gouvernement, José Maria Aznar.

"Gagner de l'argent"

Son nouveau job devrait s'avérer très lucratif. "Mon avenir immédiat, c'est de faire quelque chose d'utile et qui permette de gagner de l'argent. J'ai trouvé", a confié dimanche l’ancien président au JDD. Des propos qui rappellent une confidence au Point en 2008 :  "Je fais ça pendant cinq ans, et ensuite, je pars faire du fric comme Clinton, 150.000 euros la conférence".

Fin août, une banque publique d'investissement, Morgan Stanley, s’était dite prête à débourser jusqu'à 250.000 euros pour 45 minutes de conférence de Nicolas Sarkozy, photos comprises, selon des informations du Canard Enchaîné.

Pour autant, Nicolas Sarkozy se laisse le temps de revenir (ou pas) dans l’arène politique. "De toute façon, politiquement, rien n’est possible avant au moins deux ans", a-t-il confié à l’un de ses visiteurs.